Après la condamnation de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île pour ne pas avoir réussi à stopper un harcèlement dont a été victime une jeune fille de 11 ans à l’école Saint-Vincent-Marie à Montréal-Nord, le présentateur Jasmin Roy, qui lutte contre les intimidations à l’école à travers sa fondation du même nom, veut que l’on aide «rapidement» les enseignants et intervenants «mal formés».

«Cette affaire prouve que les écoles sont mal outillées. C’est d’une tristesse absolue, explique-t-il. Il y a urgence à mieux former. Il faut aider ces enseignants à créer des milieux bienveillants et positifs. Souvent, ils ne savent pas quoi faire face à ce genre de situation. Ils ne se sentent pas soutenus, pas revalorisés. Cela presse.»

Après avoir souvent blâmé les commissions scolaires, Jasmin Roy estime qu’il «faut sécuriser nos enfants. Les recherches l’ont prouvé: des formations continues doivent être proposées. Cette situation ne doit plus se reproduire. En bout de ligne, ce sont en plus nous, les contribuables, qui payons. Les coupures dans l’éducation doivent cesser afin d’aider le milieu enseignant.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!