Photo collaboration spéciale Une vingtaine d'élèves de l'école Amos ont décidé de briser les préjugés dont souffre Montréal-Nord

Des élèves de l’école Amos ont réalisé un web documentaire, Intersections, pour briser les préjugés dont souffre Montréal-Nord, et présenter un autre regard sur leur quartier.

«Montréal-Nord, c’est pas que les gangs de rue et l’insécurité», assure Hassan Diab, 19 ans, un peu lassé de l’image dont souffre son arrondissement.

C’est dans cette optique que les élèves ont pensé ce projet lancé par Séverine Giroux, professeur d’art plastique à l’école Amos. Elle a réussi à l’intégrer dans un cours «multimédia» qui aura duré une session complète.

«Les jeunes voulaient parler de la brutalité policière, de l’islam, du racisme, de l’interculturalité… On s’est rendu compte que notre quartier illustrait finalement cette dimension multiculturelle qui semblait chère aux élèves», explique l’enseignante.

L’occasion pour eux de montrer une autre image de leur arrondissement. «Les médias véhiculent beaucoup de choses négatives. Oui, il y a des gangs de rue, mais Montréal-Nord est avant tout un lieu où les gens s’entraident beaucoup et qui n’est pas plus dangereux qu’Hochelaga. On est tous fiers de vivre ici», poursuit Hassan Diab.

Sarah Azniga, 18 ans, rappelle qu’il est important de vivre dans un quartier pour le juger et Paul-Moïse Fleuristin, qu’il faut arrêter de généraliser.

Pour ce projet ambitieux, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal ont apporté un soutien logistique à Mme Giroux et l’ont mise en relation avec deux réalisatrices, Catherine Therrien et Nadine Gomez.

Les RIDM développent des projets de médiation et de création à l’année avec des établissements scolaires comme l’école Amos. Ces ateliers webdocumentaires s’adressent aux professeurs qui veulent développer un vrai travail de création et de réflexion autour du documentaire.

Ronaldo tournage 2

«Le défi de passer du côté de l’enseignement, d’accompagner une classe sur un projet de plusieurs mois, nous a séduits», explique Mme Therrien. «Partager notre métier a été une belle expérience pour nous», complète Mme Gomez.

Elles ont accompagné les élèves sur le terrain, mais leur ont aussi donné des conseils théoriques. «J’ai appris à filmer, à monter une vidéo, j’ai créé le logo avec l’équipe dans laquelle j’étais», raconte Hassan Diab, enthousiaste.

Les âmes du quartier

Sur le terrain, les groupes sont partis à la rencontre des citoyens de Montréal-Nord en ciblant des intersections. Le boulanger D’Amiens et Pie IX, la boutique de vêtements pour femmes sur Fleury et de Corbourg, ou encore le bar Chez Lindberg, toutes les âmes du quartier sont représentées à travers des petites capsules vidéos, des diaporamas photos ou des courts textes.

Ils ont découvert les différents métiers du cinéma. Photo collaboration spéciale

D’après Mme Giroux, l’expérience a été bénéfique pour les élèves. «Le taux de présence et l’engagement des jeunes étaient supérieurs à la moyenne. Je les ai sentis motivés», détaille-t-elle.

Les deux réalisatrices aussi, avouent avoir beaucoup appris sur un quartier qu’elles ne connaissaient qu’à travers les médias. «Passer tout ce temps dans les rues m’a permis de sortir des idées préconçues que j’avais», assure Catherine Therrien.

Le web documentaire sera présenté à l’occasion de Festival des arts, le 31 mai, à  14h à  la  Maison  culturelle  et communautaire de Montréal-Nord.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!