François Lemieux/TC Media Quelques citoyennes étaient venues chercher leurs certificats d'aide financière de 50 $ par frêne mardi matin au centre communautaire de la Grange rouge.

Après avoir lancé l’an dernier un programme permettant aux résidents de se faire rembourser 50 % des dépenses encourues pour la protection de leurs frênes contre diverses nuisances, dont l’agrile, la Ville de Baie-D’Urfé est revenue à la charge mardi, annonçant une aide financière additionnelle de 7200 $ pour 32 propriétaires.

Cette aide prendra la forme de certificats de 50 $ remis pour chacun des 143 arbres traités en 2015. Pour être efficace, le traitement des frênes contre diverses nuisances doit être effectué tous les deux ans.

La municipalité paie la moitié des frais pour chaque frêne ayant un diamètre de 25 centimètres jusqu’à un maximum de 250 $ par arbre. Selon la Ville, il en coûterait de 4 $ à 6 $ par centimètre de diamètre pour les protéger.

Depuis l’an dernier, la Ville a dépensé 20 489 $ afin d’aider les résidents à protéger leurs frênes et 34 140 $ afin de protéger les 220 du domaine public.

«Nous avons plus de 6000 frênes sur notre territoire, dont la majorité, 55%, se trouve sur des propriétés privées. Nous trouvons que le traitement est quelque chose de très coûteux», indique la mairesse, Maria Tutino.

Joanne Lemelin a fait traiter les sept frênes qu’elle possède. Sans la subvention de la Ville, il lui en aurait coûté 2000 $. «Au moins, ils nous aident. Je veux garder mes arbres le plus longtemps possible», explique-t-elle.

Arbres Canada
La nouvelle contribution de la Ville a été rendue possible grâce à une subvention de 12 libres de TreeAzin, un traitement permettant de combattre notamment l’agrile, d’une valeur de 7200 $ de la part d’Arbres Canada. Baie-D’Urfé a choisi de redonner à la population la valeur de cette subvention.

En plus de l’agrile du frêne, le TreeAzin permet de protéger les frênes contre la spongieuse, les livrées, la tordeuse des bourgeons d’épinette, la tordeuse du pin gris, la mineuse du thuya, la tenthèdre, la petite mineuse du bouleau et le pamphile introduit du pin.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus