François Lemieux/TC Media Le propriétaire du magasin L'expérience Monkey Sports, Greg Goyer.

Un stratagème digne du film «Mission Impossible» a permis à un voleur de s’introduire dans un magasin d’articles de sports de Dollard-des-Ormeaux samedi dernier en perforant un trou dans le toit, avant de repartir avec près de 500 bâtons de hockey haut de gamme d’une valeur totale de 150 000 $ et ce, malgré la présence de capteurs de mouvement. Aucun suspect n’est dans la mire des enquêteurs pour l’instant.

Le voleur serait, selon toute vraisemblance, monté sur le toit en passant par l’échelle d’accès située à l’Est du bâtiment avant de descendre en rappel dans le magasin par un trou qu’il a percé à travers le toit. En creusant, il n’aurait heurté aucune conduite de gaz ni de bouche d’aération en plus de n’actionner aucun système de sécurité.

Une fois à l’intérieur, il s’est dirigé vers la section des bâtons de hockey et aurait emporté quelques ballots de bâtons à l’extérieur par la porte arrière, déclenchant du même coup l’alarme antivol.

«Ce ne sont pas tous les coins qui sont couverts par les capteurs. Normalement, pour se rendre à ce point du magasin, il aurait dû traverser quatre ou cinq détecteurs, mais il est passé par le toit», raconte le propriétaire du magasin, Greg Goyer.

Un travail de pro
En entrevue à TC Media mardi, M. Goyer a indiqué qu’il était certain qu’il s’agit là d’un cambriolage professionnel et très bien préparé.

«Il a pris seulement des bâtons haute gamme d’une valeur entre 300 $ et 320 $. Il savait ce qu’ils faisait. On est restés estomaqués de voir ça sur la vidéo, mais ça m’a aussi fait mal au cœur. De le voir prendre son temps et partir avec tout ce qu’il a pris», a-t-il mentionné.

C’est d’ailleurs la deuxième cambriolage que subit le magasin depuis son ouverture au mois d’août. M. Goyer ignore complètement qui pourrait être responsable.

«On a eu beaucoup de gens ici lors de la construction. Est-ce que c’est lié à ça ? On ne sait pas. Il y a plein de scénarios possibles», se demande-t-il.

En août, des malfaiteurs ont brisé une fenêtre à l’avant du magasin avant de prendre un lot de bâtons haut de gamme.
Vers 22h dimanche, le magasin a été à nouveau pris pour cible lorsque des malfaiteurs ont tenté de briser la fenêtre à l’avant sans toutefois être capables d’entrer.

«Ça nous a coûté plusieurs milliers de dollars en réparation, changer des fenêtres, améliorer la sécurité. Quand tout sera fait, ça nous aura coûté entre 5000 et 10 000 $ de réparations. En incluant les améliorations à la sécurité, on a dépensé environ 25 000 $ depuis août. Ça nous déplait, c’est sûr. Surtout que ça fait seulement deux mois qu’on est ouverts», affirme M. Goyer.

Enquête
Rendue publique par les médias locaux, la vidéo du voleur en action a été analysée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui enquête sur ce crime.

«On en est toujours à déterminer combien de personnes étaient liées à cet évènement. On ne voit qu’une personne sur les bandes vidéo. La journée que ça s’est produit, on a déplacé les techniciens de l’identité judiciaire pour venir prendre des prélèvements sur la scène pour tenter de recueillir des empreintes ou quoi que ce soit», indique le relationniste, Jean-Pierre Brabant.

Les policiers attendaient, mardi, de recevoir une copie des enregistrements vidéo afin d’approfondir leur enquête.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus