Joseph Evrard, le principal suspect dans le vol du contenu d’un camion blindé Garda à Pointe-Claire possède un lourd passé judiciaire parsemé d’événements semblables. Il s’agissait du cinquième fourgon auquel il s’est attaqué, sans succès, depuis les années 2000. À chaque fois, il a été arrêté.
La carrière de l’individu, qui sera de retour devant les tribunaux le 9 novembre,  a débuté il y a plus de 30 ans. Au tournant des années 80, l’homme avait déjà été déclaré coupable d’une quarantaine de chefs d’accusation de vol et de complot.
Pour commettre son crime le 21 octobre à l’arrière du magasin Home Dépôt du boul. Hymus, Evrard a eu recours à une pelle chargeuse frontale pour briser les portes arrières du fourgon. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que le criminel usait de créativité pour tenter d’éventrer ce genre de véhicule.

evrard-joseph

Joseph Evrard restera détenu jusqu’à son enquête sur remise en liberté le 9 novembre.(Photo: Gracieuseté – SPVM)

Les Jardins Dorval
Le 22 mars 2001, l’accusé ainsi que trois complices, dont son frère, ont tenté de dévaliser un camion de la compagnie Secur à l’aide d’une lance thermique. L’événement s’était produit dans le stationnement des Jardins Dorval.
L’utilisation de la torche avait déclenchée une alarme ainsi qu’un dispositif anti-feu, endommageant la précieuse cargaison.
Les quatre voleurs se sont enfuis mais ont rapidement été arrêtés par l’escouade tactique de la police de Montréal.
Joseph Evrard avait été acquitté par un jury en lien avec ce dernier crime mais la cause avait été portée en appel.
Un deuxième procès s’en était suivi et l’accusé avait plaidé coupable à des accusations réduites de complot pour vol qualifié et de vol simple.
La cause fut finalement réglée en 2006, cinq ans après les faits. Evrard s’est alors vu imposer une sentence d’une journée de prison puisqu’il avait déjà passé beaucoup de temps derrière les barreaux en détention préventive.

Autres échecs
À Longueuil en 2006, soit peu de temps après avoir retrouvé sa liberté, l’homme qui habitait alors à Brossard a tenté de voler trois autres camions blindés, encore sans succès.
Il était, sans le savoir, observé par la police qui a attendu au troisième essai infructueux pour l’arrêter.
Neufs chefs de complot et de possession de biens criminellement obtenus, d’une valeur supérieure à 5000$, avaient été émis. L’accusé avait plaidé coupable à huit de ces chefs et avait reçu une sentence de deux mois de détention, avec une probation de trois ans.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus