François Lemieux/TC Media Moins d'une dizaine de membres de l'APTS manifestaient devant l'Hôpital général du Lakeshore lors du passage de TC Media, jeudi midi.

Une poignée de membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont manifesté, jeudi midi, devant l’Hôpital général du Lakeshore de Pointe-Claire, afin de dénoncer l’absence de consultation dans la mise en œuvre du projet Optilab, qui prévoit la centralisation des laboratoires médicaux à travers la province.

L’APTS avance qu’avec Optilab, 70 % des analyses de la région seront transférées vers le Centre de santé universitaire McGIll (CUSM), ce qui entraînerait une diminution de 20 % des heures travaillées en laboratoire à Montréal.

Le syndicat, qui défend 130 technologistes médicaux au Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île, dont une soixantaine à l’Hôpital général du Lakeshore, se plaint du manque de consultation de la part de l’administration dans l’application de cette réforme qui doit entrer en place le 1er avril.

«On pose des questions et on n’est pas capable d’avoir des réponses. On nous dit que la plupart de nos employés vont être transférés, mais personne n’est capable de nous confirmer ça. Ça crée de l’inquiétude», indique Louise Lavoie, présidente de la section locale de l’APTS au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île.

Technologiste médicale au Lakeshore, Joanne Laurencelle est d’avis que la centralisation entraînerait des délais et coûts supplémentaires.

«Les médecins se fient à 80 % sur nos analyses. S’ils n’ont pas les résultats à temps, si c’est retardé parce qu’il y a un problème de transport ou autre, le médecin doit retarder le diagnostic. Parfois, le patient doit revenir à l’hôpital pour refaire les tests. Certains échantillons ont besoin d’être traités dans les quatre à huit heures, sinon, on doit refaire le test», indique-t-elle.

Mme Lavoie ajoute qu’une partie des 10 % d’échantillons présentement envoyés vers le CUSM est déjà perdue en raison du trafic et des écarts de température et que le problème pourrait empirer si le pourcentage de tests transférés augmente.

Au moment d’écrire ces lignes, le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île n’a pas rappelé TC Media.

Plus de détails à venir.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus