François Lemieux/TC Media L'actuel poste Saint-Jean restera en fonction, le temps que la construction des nouvelles installations soit achevée, environ jusqu'au printemps 2019.

Près de cinq mois après avoir obtenu un avis favorable du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), le gouvernement a tranché en faveur du controversé projet de ligne électrique de 315 kilovolts (kV) devant s’étendre sur 3 km à Dollard-des-Ormeaux, malgré l’opposition de plus de 1000 résidents et de la municipalité.

Au coût de 90 M$, il inclut aussi la construction d’un nouveau poste de transformation afin de remplacer le poste Saint-Jean. Situé à l’intersection des boulevards de Salaberry et Saint-Jean, l’actuel poste de 120-12 kV est, selon Hydro-Québec, devenu désuet, la demande en électricité ne cessant de croître et le réseau régional se trouvant saturé.

La nouvelle ligne sera bâtie dans une emprise située dans l’axe du boulevard de Salaberry entre les boulevard des Sources et Saint-Jean, où se situe déjà une ligne de 120 kV.

Opposition
Le groupe Build it underground se bat depuis plus d’un an afin d’obtenir de Québec que la nouvelle ligne soit enfouie sous terre. Le groupe a recueilli plus de 1000 signatures en appui à sa démarche ainsi que le soutien de la Ville de Dollard-des-Ormeaux.

Les résidents s’inquiètent notamment de l’impact du projet de ligne aérienne, dont les pylônes atteindront 52 mètres, sur la valeur de leurs propriétés.

La société d’État a toutefois proposé, lors des consultations du BAPE, d’installer deux ou même quatre pylônes supplémentaires de plus petite taille, afin de ramener la hauteur de la nouvelle ligne à 44 ou 42 mètres.

Si une de ces options étaient choisies, les nouveaux pylônes seraient de type tubulaire. Selon Hydro-Québec, ceux-ci sont moins massifs et s’intègrent plus facilement au milieu que les pylônes en treillis initialement proposés.

Hydro-Québec estime que l’option d’enfouir les fils coûterait 59 M$, ce qui augmenterait la facture totale du projet de 45 M$. L’option aérienne permettrait également une durée de vie deux fois plus longue.

BAPE
Chargé au printemps d’enquêter sur le projet de nouvelle ligne d’alimentation, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a conclu dans son rapport publié en septembre que le projet est «généralement acceptable dans une perspective de développement durable».

Bien que la commission d’enquête du BAPE reconnaisse que l’option souterraine, réclamée par plus de 1000 résidents de Dollard-des-Ormeaux, répondrait davantage aux préoccupations exprimées lors des audiences, elle juge que le scénario d’une ligne souterraine comprendrait des coûts élevés et des défis techniques complexes.

Appui
La Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal (CCOIM) a accueilli favorablement la décision de Québec autorisant le projet Saint-Jean qui permettra, selon elle, de soutenir le développement et la croissance économique de l’Ouest-de-l’île.

«En plus de combler les besoins en énergie des entreprises existantes avec de nouveaux équipements, il est crucial d’être en mesure de répondre aussi aux besoins de celles qui choisiront de s’établir ici à long terme», explique Joseph Huza, président-directeur général de la CCOIM.

Ce ne sera pas la première fois que l’emprise d’Hydro-Québec entre Saint-Jean et des Sources accueillera une ligne de 315 kV. Une telle ligne avait été bâtie en 1975 avant d’être démantelée en 1998 lors de la crise du verglas.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!