Photo Gracieuseté: Julian Haber À la première semaine d'avril, les gagnants du défi «Brother se met en forme» seront connus.

Le retour du congé des fêtes représente pour plusieurs le temps des résolutions. Alors que certains cessent de fumer, les employés de la firme Brother, à Dollard-des-Ormeaux, se sont lancés en février dans un défi annuel de mise en forme. Cette année, 76 d’entre eux se sont donnés l’objectif collectif de perdre 400 livres d’ici le mois d’avril.

Ayant débuté la semaine du 6 février, le défi «Brother se met en forme» en est présentement à sa quatrième édition. Une quinzaine d’employés avait, il y a trois ans, décidé, en revenant du congé de Noël de se regrouper pour perdre du poids.

«C’est venu des employés eux-mêmes. Tout le monde avait mis 10 $ dans un pot et celui qui gagnait remportait l’argent. L’année d’après, l’entreprise a organisé le défi», raconte la gestionnaire principale aux communications corporatives, Victoria Salvador.

Cette année, l’employé qui terminera en première place remportera un prix de 500$ tandis que ceux qui se classeront deuxième ou troisième gagneront des sommes de 250$ et 150$.

Un prix d’équipe est aussi disponible afin de souligner la meilleure participation au sein des équipes. Les gagnants recevront une médaille et un cadeau surprise.

Pourcentage de gras
Plus qu’une question de perte de poids, le défi vise à améliorer la forme spécifique de chaque employé. Les participants sont évalués en fonction de la réduction de leur masse de gras et l’augmentation de leur masse musculaire. Trois prix individuels sont d’ailleurs à gagner, pour les employés dont la condition physique se sera le plus améliorée.

«Nautilus Plus a des appareils très sophistiqués qui mesurent le pourcentage de gras corporel et la masse musculaire de la personne. C’est très précis. On s’assoit avec eux pour qu’ils nous aident à partir un entraînement très spécifique pour qu’on puisse atteindre notre but personnel et contribuer au but de l’entreprise», souligne Mme Salvador.

Cette dernière ajoute qu’il arrive même que certaines personnes prennent du poids lors du défi.

«La personne qui a gagné l’année passée était toute mince. Elle a réduit son taux de gras corporel, mais aussi ajouté plein de muscle. À la fin du concours, elle pesait plus que ce qu’elle pesait au départ, mais elle était plus en santé», souligne-t-elle.

Les employés sont encadrés par des experts du lundi au vendredi tout au long du défi. Trois fois par semaine, le groupe se déplace au centre de conditionnement physique situé en face de l’entreprise. Les mardis, ils bénéficient d’une séance d’information sur la nutrition.

Les jeudis, les participants s’entraînent à l’intérieur des bureaux de Brother, où ils font du zumba, du cardio et de la Tabata.

«Dans le fond, ce qu’on veut, c’est de bâtir de bonnes habitudes. Pendant huit semaines, on suit nos employés, on les encourage. Chaque fois qu’on revient de la période des fêtes, les employés sont tous excités de commencer le défi», précise Mme Salvador.

Remise en forme
Cassandre Hercule en est à sa deuxième participation. Étant revenue d’un congé de maternité il y a six mois, elle veut profiter du défi pour se remettre en forme. En un mois, elle a perdu 5 % de masse de gras jusqu’ici en plus de prendre 5 livres de masse musculaire. Au total, elle a perdu 4 livres et demi.

«J’ai un bébé de 18 mois, donc, je n’ai pas le temps de m’entraîner le soir. Le fait que les entraînements se font à midi me convient. Tous les départements interagissent ensemble. On crée des liens et on se motive. Il y avait des employés à qui je ne parlais même pas. Depuis le début de la compétition, on se parle plus quand on se croise dans les corridors», souligne-t-elle.

Entreprise japonaise de fabrication d’imprimantes et de scanners et d’étiquetteuses, le siège social canadien de Brother est situé sur la rue Hôtel de Ville, à Dollard-des-Ormeaux. L’an dernier, environ 350 livres collectives avaient été perdues par les employés pendant le défi.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!