François Lemieux/TC Media Les élections municipales générales auront lieu le 5 novembre.

Au moins deux candidats sont en lice pour succéder au maire de Pointe-Claire, Morris Trudeau, qui ne briguera pas de deuxième mandat en novembre. Le conseiller du district 4, Aldo Iermieri et l’entrepreneur à la retraite, John Belvedere, qui avait d’ailleurs terminé deuxième aux élections de 2013, seront de la course à la mairie au cours des prochains mois.

Ex-entrepreneur fleuriste et agent immobilier, Belvedere a été actif, depuis sa retraite en 2005, dans plusieurs comités, notamment les conseils d’établissement des écoles Félix-Leclerc (secondaire) et Marguerite-Bourgeoys (primaire), en plus de s’impliquer dans la gestion de la piscine extérieure du Village de Pointe-Claire, dont il est toujours le président.

M. Belvedere avait été au cœur d’une chaude lutte à deux pour la mairie en 2013, récoltant 46,64 % des voies face à M. Trudeau. Le candidat pense pouvoir l’emporter, cette fois.

«Je suis très préoccupé par rapport à la qualité de vie et des services offerts à la population», indique-t-il. Au cours des dernières années, je suis allé à presque toutes les séances du conseil, à toutes les rencontres d’information et je n’ai cessé de rencontrer des citoyens pour me renseigner sur ce qu’ils veulent. Je connais tous les dossiers sur la table en ce moment.

Conseiller
Élu pour la première fois dans une élection partielle en 1997, le conseiller Aldo Iermieri a servi comme représentant sur le comité consultatif de la Bibliothèque, le comité consultatif du club aquatique et le comité consultatif de Stewart Hall. Il est actuellement président du comité du redéveloppement du sol.

«C’est le temps pour moi de continuer le travail pour m’assurer que Pointe-Claire aille toujours de l’avant. Je veux améliorer les services aux citoyens. Ça fait 20 ans que je suis au conseil. Je connais la ville comme le fond de ma poche. Si on regarde l’histoire de Pointe-Claire, les maires ont toujours été conseillers auparavant», fait-il savoir.

Bien qu’il mentionne qu’il ne fera pas campagne ni ne prendra parti pour quiconque dans la prochaine course à la mairie, le maire Trudeau est lui aussi d’avis que l’expérience préalable en tant qu’élu est primordiale.

«Ça prend de l’expérience pour occuper le poste de maire, ce n’est pas une business ici, c’est une ville, s’exclame-t-il. Quand une personne est élue, elle a toute une tâche devant elle. Le plus d’expérience elle a, le mieux ce sera dans l’optique de bien servir la population».

Lorsque questionné sur son manque d’expérience politique, M. Belvedere mentionne de son côté qu’«en siégeant sur des conseils d’établissement scolaire, j’ai appris à bien gérer un budget. Je suis très au courant de ce qu’il faut pour gérer une ville de cette taille».

83 ans
Alors qu’il aura bientôt 73 ans, Morris Trudeau n’est pas le maire de l’Ouest-de-l’Île le plus âgé. Le maire de Dollard-des-Ormeaux depuis 1984, Ed Janiszewski, a, quant à lui, 83 ans.

Sur le site web du Directeur général des élections du Québec (DGEQ), une autre candidature est inscrite pour les élections de novembre à Pointe-Claire, celle d’Eric Stork. Il n’est toutefois pas précisé si cette candidature concerne la mairie ou un poste de conseiller. M. Stork n’a pas rappelé TC Media.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!