François Lemieux/TC Media Les employés du Manoir Dollard-des-Ormeaux ont manifesté à tour de rôle, mardi, de façon à ne pas compromettre les services essentiels aux résidents.

Alors que leur convention collective est échue depuis décembre 2014, les employés du Manoir Dollard-des-Ormeaux des Résidences Soleil ont tenu une grève devant l’immeuble de la rue Hasting, le 30 mai. Afin de garantir aux résidents les services essentiels, c’est une grève «à tour de rôle» qui a été tenue par les 55 syndiqués.

De 11h à 16h, les syndiqués se sont relayés tour à tour pour faire du piquetage. Les négociations entre les syndiqués et l’employeur durent depuis deux ans.

Les syndiqués exigent principalement une augmentation salariale de 1,50 $ par heure répartie sur la durée d’une convention collective de trois ans, l’installation d’une salle des employés, ainsi que des primes pour le travail de soir et de nuit, et pour la formation.

«C’est fatigant de ne pas avoir de convention collective. Ça démontre aussi le manque de respect de l’employeur. On sait que le groupe Savoie, ce sont des riches et capables de payer. On croit qu’on a des objectifs très atteignables pour ce qui est des salaires», indique Guy Trichard, président du Syndicat des centres d’hébergement du Grand Montréal CSN.

Ce dernier mentionne également que dans le cadre d’une négociation coordonnée avec d’autres résidences pour personnes âgées, des syndiqués d’autres «petites» résidences indépendantes auraient réussi à atteindre leurs objectifs de négociation «dans la bonne foi».

Point de litige
La présidente exécutive des Résidences Soleil, Nathalie Savoie, trouve malheureux que les deux parties ne soient pas arrivées à s’entendre et assure que les négociations se sont faites de bonne foi dans le plus grand respect.

«On est allés en conciliation à quelques reprises. Ce qui achoppe le plus, c’est la position du syndicat par rapport sur leur plateforme [de demandes]. Elle contient des conditions présentes dans d’autres résidences, chez d’autres employeurs. On ne peut que travailler qu’avec notre réalité et nos conditions à nous», fait-elle savoir.

Les négociations pour s’entendre sur une nouvelle convention collective ont débuté en juin 2015.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!