Rob Amyot/TC Media Une quinzaine de personnes ont formé une chaîne humaine à Pierrefonds-Ouest, le 10 juin.

Alors que l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) en est à rédiger son rapport final sur la première de deux consultations publiques sur l’avenir de Pierrefonds-Ouest, une quinzaine de citoyens y ont tenu, le 10 juin, une vigile silencieuse pour démontrer leur désir de voir ce territoire préservé.

«C’était en quelque sorte une célébration, une autre façon de communiquer notre désir de protéger le secteur. Nous l’avons fait verbalement pendant un mois lors de la consultation, mais nous voulions également faire une vigile silencieuse. C’était très hippie», indique la porte-parole du groupe Sauvons l’Anse-à-l’Orme, Sue Stacho.

Cette dernière estime que 90 % des présentations effectuées pendant les séances «d’audition des opinions» lors de la consultation publique étaient en faveur de la conservation du territoire de Pierrefonds-Ouest.

«L’OCPM a reçu un message très clair. On sait ce que contiendra leur rapport par rapport à ce que veut la population. J’ai pleinement confiance que le maire d’arrondissement respectera les souhaits de sa population, mais je n’ai pas la même confiance en le maire Coderre par contre», ajoute Mme. Stacho.

Rappelons qu’en début d’année, le maire d’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, Dimitrios (Jim) Beis a indiqué qu’il respecterait les recommandations de l’OCPM quant au territoire de Pierrefonds-Ouest.

«Je pense qu’il y a beaucoup de pression pour que ce projet ait lieu en provenance du centre-ville. Je m’inquiète que même si le maire Beis choisit de ne pas approuver le projet, il aura tellement de pression du centre-ville que cela fera pencher la balance en faveur de l’approbation du projet», fait valoir Mme Stacho.

Sauvons l’Anse-à-l’Orme aurait récolté plus de 18 000 signatures dans le cadre de sa pétition en faveur de la protection de Pierrefonds-Ouest.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!