François Lemieux/TC Media L'emprise d'Hydro-Québec le long du boulevard de Salaberry entre les boulevards des Sources et Saint-Jean, à Dollard-des-Ormeaux, contient déjà une ligne de 120 kilovolts (kV).

La saga de la nouvelle ligne haute tension devant traverser Dollard-des-Ormeaux se poursuit. Prétendant que le projet d’Hydro-Québec a été approuvé illégalement, le groupe Build it underground DDO, qui souhaite l’enfouissement de la ligne, a logé au début juin un recours en révision à la Régie de l’Énergie.

«Les centaines de résidents vivant dans la zone concernée n’ont jamais été informés de façon appropriée des audiences publiques de la Régie de l’Énergie, où ils auraient pu faire part de leurs préoccupations, incluant la perte de valeur des propriétés, les risques potentiels pour la santé et les impacts environnementaux», lit-on dans la requête de Build it underground DDO.

Si elle affirme que les membres du groupe citoyen ne s’opposent pas à l’ajout de puissance électrique additionnelle dans l’Ouest-de-l’Île, la porte-parole, Lynette Gilbeau indique souhaiter que le projet soit réévalué pour prendre en considération les «véritables coûts».

Déposée la semaine dernière, la demande de révision devrait être traitée par des juges administratifs, appelés «régisseurs», au cours des prochaines semaines.

Analyse
Le dossier est en cours d’analyse par la société d’État. Un comité comptant des représentants d’Hydro-Québec et de la Ville de Dollard-des-Ormeaux a déjà discuté lors de trois rencontres depuis mai, des possibilités pour intégrer davantage le projet dans le milieu.

«Les points à discuter incluent l’intégration du poste Saint-Jean dans le milieu et la localisation des pylônes, de façon à ce qu’ils soient le plus loin possible des maisons. Le projet prévoit 11 pylônes de 52 mètres. Mais il est possible de jouer avec la hauteur en ajoutant des pylônes. Il y a aussi le type de pylônes et l’aménagement paysager. Hydro-Québec propose d’ailleurs d’investir 1 M$ en termes d’aménagement», souligne Jean-Philippe Rousseau, le conseiller relation avec le milieu pour Montréal chez Hydro.

Après un avis favorable du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), Québec a approuvé, l’option aérienne du projet en février.

La facture de l’option souterraine était évaluée à 59 M$, en plus de la rénovation du poste Saint-Jean. L’installation des fils aériens se chiffrerait à 14 M$.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!