Pascaline David | TC Media Le conseil a approuvé lundi la nouvelle version du projet dans le secteur du triangle, un terrain boisé de 3,5 hectares le long du boulevard des Anciens-Combattants.

Le conseil de Senneville a approuvé le projet de condos du Boisé Pearson lors de sa séance du 28 août. La mairesse, Jane Guest, s’y est toutefois opposée.

En temps normal, le maire ne vote qu’en cas d’égalité. «Je trouvais important de signifier mon opposition de manière symbolique», a indiqué Mme Guest, lors de la séance qui se tenait au Centre communautaire Georges McLeish.

La mairesse est en faveur d’un projet de densité moins haute. «Une structure de moins de 100 unités serait plus acceptable», a-t-elle ajouté.

Pour le promoteur Jacques Bélisle, le cheval de bataille initial des citoyens était de protéger davantage le boisé et son écosystème.

«On est revenu avec un deuxième projet qui répond à cela. Si les résidents s’y opposent encore je ne comprends plus la situation», indique celui qui propose que 80% du boisé soit mis sous servitude et reste intact.

Densité
Résidant depuis 24 ans sur la rue Elmwood, directement derrière le boisé, Marc Fortin a réitéré son opposition au projet.

«La majorité des citoyens sont venus vivre ici parce que le village de Senneville était comme une petite communauté singulière, tranquille avec des gens de toutes les nationalités», précise-t-il.

Un tel projet changerait la signature unique du village avec l’augmentation de population. «Cela va créer un problème de densité et changer l’équilibre de la communauté», ajoute-t-il.

Pour le promoteur, l’augmentation de population pourrait surtout venir d’autres projets immobiliers à l’étude à Sainte-Anne-de-Bellevue.

«Une ville doit évoluer et je crois que pas que ce soit mon projet qui fasse vraiment une différence en termes de densité», dit-il. Le promoteur n’est toutefois pas fermé à une troisième proposition si référendum il y a.

Les citoyens ont jusqu’au 11 septembre pour envoyer au minimum 12 lettres à la municipalité afin que 54 personnes puissent se prononcer en référendum. Par la suite, le conseil décidera ou non s’il souhaite aller de l’avant avec le résultat du vote.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!