François Lemieux/TC Media Âgée de 48 ans, Julie Brisebois est originaire de Saint-Anicet, en Montérégie. Comptable agréée, elle réside à Senneville depuis 2003.

Complétant un deuxième mandat en tant que conseillère du district 4 à Senneville, Julie Brisebois briguera la mairie aux élections municipales du 5 novembre.

Présidente du comité des finances et impliquée dans le comité des loisirs, arts et communications, Mme Brisebois estime avoir acquis l’expérience nécessaire au cours des huit dernières années.

«J’ai garni mon coffre à outils d’expertise et d’expérience municipale, combinée à mon expérience professionnelle de comptable agréée. Je pense que ça fait une combinaison gagnante pour administrer une municipalité», indique-t-elle.

Mère de trois enfants de 12, 14 et 16 ans, elle a travaillé au sein d’un cabinet de comptabilité international en plus d’avoir œuvré dans le monde de la finance comme administratrice de fonds de placement.

La candidate s’engage, si elle est élue, à bonifier l’offre de services tout en protégeant le caractère unique de Senneville, qu’elle qualifie de village où l’esprit communautaire est fort.

«On a ajouté un camp de jour cet été. C’est le genre de projet qui doit se poursuivre. On a une longue liste de projets d’infrastructure: aqueduc, drainage, des projets coûteux qui doivent être faits. C’est important aussi d’être prudents fiscalement. Il faut s’assurer que toute subvention potentielle soit investiguée. Si on peut aller chercher des fonds, qu’on le fasse», fait-elle valoir.

Autres projets
Parmi les projets qui lui tiennent à cœur, Mme Brisebois mentionne l’aménagement d’un premier parc riverain dans le cadre du projet immobilier Senneville-sur-le-parc.

«On n’a toujours pas d’accès public au plan d’eau, ce qui est assez particulier pour une municipalité qui est ceinturée d’eau», explique-t-elle.

Mme Brisebois désire également s’impliquer activement dans le calcul de la quote-part d’agglomération que Senneville, comme toutes les villes liées de l’île de Montréal, doit payer chaque année pour défrayer les services municipaux d’agglomération. Cette quote-part représente 57 % des dépenses de la municipalité.

«On n’a aucun contrôle sur ce montant annuel de 3,5 M$. Les services offerts ne sont pas nécessairement en lien avec la richesse foncière selon la méthodologie actuelle. On pourrait se baser sur le nombre de résidents par exemple», affirme-t-elle.

Aucun autre élu de Senneville n’a officiellement annoncé sa candidature pour les élections du 5 novembre pour l’instant. En juin, l’actuelle mairesse, Jane Guest, a fait savoir qu’elle ne chercherait pas à obtenir un nouveau mandat.

Le conseiller du district 1, François Vaqué, a quant à lui fait savoir à TC Media qu’il est encore en réflexion, mais qu’il entend sûrement briguer un deuxième mandat.

Les personnes intéressées ont jusqu’au 6 octobre pour s’inscrire auprès du Directeur général des élections.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!