François Lemieux/TC Media Les modifications apportées en août au projet Boisé Pearson par le promoteur Jacques Bélisle n'ont pas convaincu les résidents de Senneville, qui ont été près d'une centaine à s'y opposer par écrit.

La construction de 126 unités de condos dans le secteur du Triangle, à Senneville, vient d’être bloquée par les résidents. La municipalité a renoncé au changement de zonage nécessaire pour le développement du projet Boisé Pearson après avoir reçu 94 demandes exigeant d’enclencher le processus référendaire.

Seules des résidences unifamiliales peuvent être érigées en bordure du boulevard des Anciens-Combattants, près de l’hôpital Sainte-Anne. Le promoteur, Jacques Bélisle, souhaitait plutôt construire deux immeubles de cinq étages sur son terrain de 3,5 hectares.

Afin de forcer un registre, première étape vers un éventuel référendum, au moins 12 résidents devaient en faire la demande par écrit avant le 11 septembre. L’administration de la mairesse Jane Guest a jugé qu’il était inutile d’aller de l’avant avec la tenue d’un registre, considérant l’importante levée de boucliers.

«Le zonage restera donc résidentiel pour une densité maximale de 12 maisons. C’est au promoteur et au prochain conseil de décider comment ils vont procéder pour la suite des choses. M. Bélisle a le choix de construire ou proposer un projet de condos plus petit au conseil qui sera élu en novembre», indique la mairesse sortante.

Modifications
Après avoir consulté la population cet été, M. Bélisle avait modifié son plan initial, qui était de construire 224 condos répartis dans quatre bâtiments isolés. Le projet, dans sa plus récente mouture, prévoyait l’aménagement de deux bâtiments jumelés.

M. Bélisle proposait, par ailleurs, de mettre 80% du terrain ainsi que la zone humide en conservation, et ce, à perpétuité.

M. Bélisle, n’a pu être rejoint par TC Media pour commenter la décision du conseil de Senneville.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!