François Lemieux/TC Media De nombreux résidents des rues Eldor Daigneault et Wilfrid ont signé un registre afin de s'opposer à un changement de zonage qui permettrait à la firme Déneigement François Gilbert de régulariser ses activités.

Le changement de zonage nécessaire aux opérations de Déneigement François Gilbert pourrait mener au premier référendum municipal de l’histoire de l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro. Quelque 83 résidents sur 244 éligibles s’opposant au projet ont signé le registre. Le nombre de signatures nécessaires pour enclencher le processus était fixé à 35.

Le terrain situé entre le boulevard Gouin Ouest et la rue Eldor Daigneault appartenant à Yvan Hortie est zoné commercial pour ses activités de paysagement et de transport. Il s’avère que le zonage n’est pas adapté aux opérations de déneigement de la compagnie de son fils, Sylvain, au même endroit.

M. Hortie a donc déposé une demande d’ajout d’usage pour se conformer. Il attend avec grand intérêt la suite des choses pour voir si son fils devra déménager ses activités de déneigement.

«Ça doit faire au-dessus de 150 ans que notre famille s’est établie ici. La terre derrière chez nous était cultivée jusqu’en 2000. Ça me choque de voir que des nouveaux résidents vont se permettre de faire la loi», fait-il valoir.
Selon lui, il s’agit là de représailles à la suite de la vente d’une partie de son terrain.

Vendetta
Le voisinage n’apprécie pas l’éventuelle construction d’une garderie pouvant accueillir 80 enfants sur une parcelle du terrain qu’il a cédé à Marie-Andrée Vincent. Elle souhaite y déménager sa garderie du boulevard Lalande.

Cette éventualité a causé tout un émoi chez les résidents qui craignent notamment des problèmes de sécurité et de trafic. Par contre, la mobilisation des citoyens du secteur contre le changement de zonage ne serait pas une vendetta.

«On a exercé nos droits de citoyens, a déclaré Frank Bomba, un résident de la rue Eldor Daigneault. On avait le droit, comme d’ailleurs l’arrondissement a le droit de tenir un référendum ou pas. C’est un processus démocratique. Le déneigement, ça créée du bruit en plus des tracteurs qui carburent au diesel».

Décision
À la lumière du résultat du registre, le conseil d’arrondissement devra décider à la séance publique du 11 décembre s’il ira de l’avant avec un référendum ou si le projet d’ajout d’usage sera abandonné.

«On est en train d’évaluer combien peut coûter un référendum et combien il y a de personnes éligibles à voter dans les zones concernées», affirme le maire, Dimitrios (Jim) Beis.

Il se questionne à savoir si un référendum donnera le même résultat que le registre. Dans un tel cas, il juge qu’il s’agirait d’une dépense inutile de l’argent des contribuables.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!