François Lemieux/TC Media Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux a fait l'annonce de l'investissement de 77 201 $ dans les bureaux d'AJOI, lundi.

Le crime ne paie pas. Mais chaque année, Québec redistribue un montant d’argent issu du partage des produits de la criminalité à des organismes œuvrant en prévention auprès des jeunes. Action jeunesse de L’Ouest-de-l’Île (AJOI) profitera en 2017-2018 d’une enveloppe de 77 000 $, afin de consolider deux postes d’intervenants.

En tout, le ministère de la Sécurité publique redistribuera 2 M$ à plus d’une cinquantaine d’organismes à travers la province dans le cadre du programme de financement issu du partage des produits de la criminalité (PFIPPC).

«C’est de l’argent accumulé lors d’opérations policières en provenance de groupes criminels. La vente de ces biens, la récupération de ces sommes permettent aussi d’indemniser des victimes et de financer les activités de pression sur le crime organisé des corps policiers. Grosso modo, le quart des sommes va aux organismes communautaires actifs sur le terrain», indique-t-il.

AJOI profite du financement du PFIPPC depuis 2009.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!