Photo: TC Media - Archives L'inondation historique du printemps a été l'évènement marquant de 2017 à L'Île-Bizard – Sainte-Geneviève, selon le maire, Normand Marinacci.

Comme chez ses voisins, ce sont les inondations qui ont marqué la dernière année à L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève. Mais le maire, Normand Marinacci, a aussi eu à gérer l’épineux dossier des relations de travail.

Ayant arpenté pendant près d’un mois les zones touchées par les inondations d’avril, M. Marinacci se dit satisfait de la gestion de crise de son administration.

«Ça a été un énorme défi. Sur le terrain, je voyais comment les gens étaient en détresse. Il y en a toujours qui ne sont pas contents, mais on ne peut satisfaire tout le monde quand 400 personnes sont sinistrées. De nombreux bénévoles et des municipalités environnantes, particulièrement des villes-liées, nous ont beaucoup aidé», raconte-t-il.

M. Marinacci a appris de la crise et espère être mieux préparé si d’autres inondations surviennent. Un comité post-mortem en collaboration avec les citoyens a été formé pour plancher sur des recommandations précises.

«On a analysé tous les angles. À la fin de janvier, je vais organiser une consultation pour tous les citoyens qui vont pouvoir donner leur opinion et en rajouter sur les recommandations», explique le maire.

Relations de travail
La saga des relations de travail s’est poursuivie pour une troisième année consécutive en 2017. On se souviendra que tout a commencé par le congédiement de la directrice de l’arrondissement, Nancy Bergeron.

La ville-centre qui cherchait à faire annuler son retour au travail, a subi deux revers judiciaires dans cette affaire.

Deux inspectrices de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) ont suggéré une troisième enquête sur le climat de travail après une visite de l’arrondissement.

Le Tribunal administratif du travail (TAT) qui s’était penché sur la nécessité de tenir cette enquête n’était arrivé à aucune conclusion. La prochaine audience pourrait avoir lieu en mars.

«C’est un dossier que j’aime considérer comme classé. Ça a été une mauvaise expérience d’être soumis à la pression de la ville-centre. La donne a changé maintenant avec l’arrivée de Projet Montréal au pouvoir. On a une nouvelle administration, qui je pense, va travailler plus harmonieusement avec nous. On espère pour le mieux», indique M. Marinacci.

Élections
Le 5 novembre, l’équipe de candidats du maire Marinacci, sous la bannière de Projet Montréal, a remporté quatre sièges sur cinq, n’échappant que le district de Sainte-Geneviève à l’Équipe Denis Coderre.

M. Marinacci a, pour sa part, vaincu les conseillers Éric Dugas et Stéphane Côté dans la course à la mairie, obtenant une majorité de près de 500 voix.

«Ça a été un moment intense avec beaucoup d’échanges avec les citoyens. La campagne a porté beaucoup sur nos réalisations. Les gens nous ont fait confiance. J’ai senti qu’en général, ils étaient vraiment contents de ce qu’on avait fait. On a fait une campagne vraiment positive sans faire d’attaques contre nos adversaires», raconte-t-il.

Annonces
En plus de travailler sur le dossier du nouveau pont pour L’Île-Bizard, l’arrondissement a commencé de plancher sur un projet d’aménagement de piscine intérieure pour le cégep Gérald-Godin.

L’administration a également poursuivi son implication dans le projet de paysage humanisé, qui permettra notamment d’assurer la pérennité des activités agricoles et la conservation du patrimoine naturel pour le secteur ouest de L’Île-Bizard.

L’arrondissement a tout récemment procédé à l’achat, au coût de 1,2 M$, d’un terrain sur la Rivière des Prairies, à Sainte-Geneviève, près de l’édifice municipal situé au 13, rue Chauret.

L’année 2017 a aussi permis l’aménagement du legs dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, la salle multifonctionnelle attenante à la Bibliothèque de L’île-Bizard, sur la montée de l’Église.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!