Chantal Levesque/Métro Geoffrey Kelley

L’élection provinciale québécoise qui aura lieu au plus tard le 1er octobre, s’annonce d’entrée de jeu comme un des évènements marquants de l’année pour Geoffrey Kelley. Élu pour une première fois en 1994, le député libéral de Jacques-Cartier cherchera à se faire réélire pour une huitième fois d’affilée.

«L’élection va avoir une influence sur nos travaux à Québec. La préparation pour un scrutin, c’est toujours beaucoup d’ouvrage. Ça va venir vite. Ce sera le grand rendez-vous de 2018», indique M. Kelley.

Ce sera la première fois qu’une élection se tiendra à date fixe, depuis l’adoption d’une loi en ce sens, en juin 2013.

Lors de la précédente campagne, en 2014, le Parti libéral du Québec avait promis la création de 250 000 nouveaux emplois en cinq ans. M. Kelley affirme que cette promesse a presque été remplie.

«On est rendu pas loin de 220 000 déjà, fait-il valoir. Pour ce qui est de l’emphase sur l’économie et d’avoir un climat où le monde veut investir, c’est mission accomplie. Tout ça s’est reflété dans les finances publiques parce que quand plus de monde travaille, plus de monde paie des impôts. Ça donne au gouvernement des marges de manœuvre nécessaires».

Le député, qui est aussi ministre des Affaires autochtones, est d’avis que la santé sera également un enjeu prioritaire.

«Déjà, le ministre Gaétan Barrette a commencé de réinvestir. Mais les besoins sont toujours là pour les personnes âgées, la santé mentale et les soins à domicile. Il y a une longue liste de priorités, mais avec la performance économique actuelle, on peut investir en santé et en éducation», explique-t-il.

Le seul centre hospitalier de l’Ouest-de-l’Île, l’Hôpital général du Lakeshore à Pointe-Claire, se trouve dans la circonscription de M. Kelley. Ce dernier croit que les indicateurs de performance de l’institution indiquent qu’elle va dans la bonne direction.

«Mais il y a toujours des défis très importants pour ce qui est de la salle d’urgence. Nous devons continuer de travailler pour réaliser son réaménagement. On est toujours à la recherche de soins additionnels pour les personnes âgées. Il y a des enjeux comme ça qui vont être importants à travers le Québec», soutient-il.

Trafic
S’il admet que des travaux routiers en cours, comme ceux de l’échangeur Turcot, représentent une épine dans le pied des résidents de l’Ouest-de-l’Île, M. Kelley est d’avis que le projet de Réseau électrique métropolitain (REM) pourrait changer la donne.

«C’est vraiment un service fiable, qui va être un ajout très important pour diminuer le trafic et donner une autre option aux gens pour se rendre en ville», explique-t-il.

«Bonjour/Hi»
À la fin novembre, les députés de l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité une motion du Parti québécois demandant aux commerçants montréalais de cesser d’utiliser la formule «Bonjour/Hi» pour accueillir leurs clients.
Cela a suscité la colère des anglophones, notamment sur les réseaux sociaux. De son côté, M. Kelley a qualifié la controverse de tempest in a teapot qu’on peut traduire par tempête dans un verre d’eau, expression signifiant un évènement mineur dont les conséquences ont été exagérées.

«La motion stipule que l’Assemblée nationale invite les commerçants à dire « bonjour ». Il n’y aucune exclusion dans le libellé. On peut ajouter « Hi », « Shalom », peu importe. Je ne pense pas que ce sera une préoccupation déterminante chez les électeurs. Ils vont regarder l’économie, les finances publiques et nos propositions en santé, éducation ou en transport», fait-il valoir.

Croire au Canada
Malgré la récente montée dans les sondages de la Coalition Avenir Québec, M. Kelley croit que le fédéralisme «sans condition» de sa formation sera un atout en automne, particulièrement dans le comté traditionnellement très fédéraliste de Jacques-Cartier.

«La CAQ et M. Legault ne sont pas prêts à dire qu’ils sont fédéralistes. Ils n’ont pas pris le même engagement envers le Canada que Philippe Couillard, qui croit fermement dans le fonctionnement de notre fédération», indique-t-il.

Aux élections générales de 2014, M. Kelley a remporté son siège avec plus de 85% des voies.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!