Archives Métro Martin Coiteux

Les maires de Pierrefonds-Roxboro et L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève voient d’un bon oeil le plan du ministère de la Sécurité publique (MSP) pour améliorer les interventions lors d’inondations. Le document prévoit notamment une aide financière aux municipalités de près de 50 M$ ainsi qu’une simplification des processus de compensation aux sinistrés.

Comprenant 24 mesures, le plan élaboré à la suite de la rencontre post-mortem organisée par Québec en décembre verra un investissement de 20 M$ être accordé pour la mise à jour des cartes de zones inondables, dont un montant de 5,5 M$ pour la région montréalaise.

«Avec de meilleures cartes, on sera en mesure de mieux informer les citoyens sur les mesures de prévention. On sera aussi plus capable d’arrimer nos actions sur une connaissance des aspects du terrain qui sont plus à risque», indique le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Le maire de L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève, Normand Marinacci, croit que cette mesure résoudra bien des problèmes dans son arrondissement.

«On est souvent mal pris avec nos vieilles cartes. On n’est pas certains si elles sont vraiment d’actualité. On n’aura pas besoin à ce moment-là de se poser de nombreuses questions. Les citoyens ne seront pas obligés d’engager un arpenteur pour savoir où la crue passe», indique-t-il.

Simplifier le programme
De nombreux sinistrés des inondations historiques de l’an dernier se sont plaints de la lenteur du traitement de leur demande de versement d’aide financière. Le ministre Coiteux veut pallier à ce problème en simplifiant le programme.

«On veut raccourcir au maximum les délais en changeant les normes du programme. Les chèques vont sortir plus vite. Ça va être plus facile pour les sinistrés qui n’auront pas à passer à travers autant d’étapes», souligne-t-il.

De plus, M. Coiteux s’engage à former des fonctionnaires d’autres ministères afin qu’ils puissent, au besoin, être utilisés par la Sécurité publique en cas d’inondations.

Le MSP a dû engager du personnel temporaire sans expérience pour gérer les dossiers de sinistrés, qui ont décrié le fait d’avoir affaire à plusieurs intervenants.

«Pour pouvoir gérer des années anormales, nous ne dépendrons pas uniquement de l’embauche de personnel occasionnel. Je veux certainement être capable de doubler notre capacité d’action à l’interne», précise-t-il.

Membre fondateur du groupe «Les résidents abandonnés de Pierrefonds-Roxboro», Itsik Romano, qui habite la rue des Maçons, considère les améliorations prévues au programme d’aide financière positive.

«Le moins de bureaucratie il y aura, le mieux ce sera, souligne-t-il. L’an dernier, il y avait un manque de cohérence. J’ai été obligé de faire affaire avec quatre agents du MSP. Chaque fois, il fallait qu’on étudie mon dossier à nouveau. J’ai même obtenu des réponses différentes d’agent en agent. Je ne les blâme pas eux, mais bien le programme, qui n’était pas approprié».

Délégation de pouvoir
Le MSP s’est aussi engagé à déléguer aux municipalités qui le désirent la gestion du programme de versement d’aide financière aux sinistrés.

Le maire de Pierrefonds-Roxboro, Dimitrios (Jim) Beis ainsi que son collègue M. Marinacci et leur homologue de Sainte-Anne-de-Bellevue, Paola Hawa, s’entendent que le MSP devra toutefois fournir des ressources si leur municipalité respective décidait de s’engager dans cette voie.

«Ça nous prend du personnel pour gérer ça», mentionne M. Beis.

S’il trouve encourageant dans l’ensemble que «le gouvernement fasse un effort pour donner plus de soutien aux villes», M. Beis considère qu’il reste à voir quelles ressources «vont vraiment être appliquées sur le terrain».

Une somme de 6,9 M$ sera allouée à la firme scientifique Ouranos pour la réalisation d’études exhaustives des crues historiques et des crues à venir ainsi qu’à l’analyse et à l’évaluation des secteurs les plus à risque.

Plus de 6090 demandes de réclamation ont été adressées au MSP depuis le printemps dernier. Plus de 80 % des sinistrés ont reçu entre 75 et 90 % de l’aide financière accordée pour effectuer leurs travaux. Près de 135 M$ ont été versés jusqu’ici.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!