François Lemieux/TC Media Certaines digues naturelles ont été rehaussées, comme celle-ci, au parc des Rivières, dans l'ouest de l'arrondissement.

Pierrefonds-Roxboro est sur le pied d’alerte alors que le niveau de la rivière des Prairies est surveillé quotidiennement. Si la situation n’est pas inquiétante pour le moment, le maire Dimitrios (Jim) Beis estime que l’arrondissement est prêt à toute éventualité.

«La rivière est beaucoup plus basse que l’année dernière au mois d’avril. Si ça continue, on prévoit avoir un printemps quand même tranquille. On analyse les niveaux d’eau tous les jours avec la sécurité civile et des arpenteurs-géomètres dans les six secteurs touchés pour s’assurer qu’on n’ait pas de problème», indique-t-il.

Le niveau d’eau sur la rivière des Prairies était stable depuis au moins une semaine, lundi, selon des données du ministère de la Sécurité publique en provenance d’une station d’observation située à Laval, à la tête des rapides du Cheval-Blanc. Le débit d’eau sur le cours d’eau était alors de 1068 mètres cubes par seconde. Le seuil d’inondation mineure se chiffre à 2700 mètres cubes par seconde.

Mesures préventives
Depuis les inondations historiques du printemps dernier, l’arrondissement a rehaussé certaines digues naturelles, notamment dans l’ouest.

L’administration s’est, de plus, procuré un nombre indéterminé de mesures pouvant contenir une inondation, tels des watergates, une forme de digue en polyester enduit de polychlorure de vinyle pouvant aller jusqu’à 60 pieds, qui se gonfle au contact du courant d’eau.

Des tube walls, une forme de tubulaire gonflable à l’air, ont aussi été achetés en plus de box walls, une forme de digue assemblable pouvant dévier le courant.

«On a aussi acheté 30 000 sacs de sable et de gros sacs industriels (big bags). On travaille, de plus, avec le service de l’eau de Montréal pour analyser le système pluvial pour voir si on a des interventions à faire à long terme. Ces interventions comprendront peut-être des stations de pompage à des endroits spécifiques», fait-il valoir.

L’arrondissement en serait à analyser les besoins au niveau des stations de pompage. Le maire Beis estime que les besoins de ce côté pourraient s’élever jusqu’à 15 M$ à Pierrefonds-Roxboro.

«On parle d’un montant pouvant aller de 10 M$ à 15 M$ pour faire des interventions au niveau du pluvial qui va inclure potentiellement des stations de pompage à des endroits spécifiques. Mais ce montant n’a pas encore été identifié dans le budget de Montréal», déplore M. Beis.

Par ailleurs, 1800 exemplaires du guide du citoyen, un manuel d’instructions pour résident en cas de sinistre, auront bientôt été distribués.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!