Photo: Gracieuseté John Cassidy a fini 30e à l'épreuve du 500 mètres aux Jeux olympiques de Sapporo, au Japon, en 1972.

John Cassidy a été intronisé la semaine dernière au temple de la renommée de la Fédération de patinage de vitesse du Québec (FPVQ). Le natif de L’Île-Bizard a été le premier patineur de vitesse québécois membre de l’équipe olympique canadienne dans les années 1970.

Pour l’homme de 66 ans, qui combat un cancer du côlon métastatique en phase terminale, l’honneur est immense. «Je n’ai pas trop longtemps à vivre selon les médecins. Je prends ça un jour à la fois et cet évènement représente un vrai plaisir pour la fin de mes jours», indique-t-il.

M. Cassidy a fait ses débuts à l’âge de 13 ans au Club de patinage de vitesse de Lachine. Il a participé à plusieurs championnats canadiens avant de se rendre aux seuls Jeux olympiques de sa carrière. C’était en 1972, à Sapporo, au Japon. Il était alors âgé de 19 ans.

«J’ai eu beaucoup de compétitions et de voyages dans ma vie. Mais les Olympiques ont été vraiment marquants pour moi», se rappelle-t-il.

M. Cassidy a abandonné sa carrière de patineur en 1975 pour devenir pompier à la Ville de Montréal, un emploi qu’il a gardé jusqu’en 2004.

Depuis la création de la FPVQ, en 1971, 70 patineurs de vitesse québécois sont devenus membres de l’équipe olympique canadienne.

Si le Québec n’était pas vraiment connu pour le patinage de vitesse avant les années 1970, il y a présentement 6000 patineurs dans 60 clubs à travers la province. Le Canada dans son ensemble en compte 10 000.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!