François Lemieux/Métro Média Plus de 3 100 personnes ont signé la pétition de Matthew Trudel et Liam Carr pour sauver le bar Le Pionnier.

Les résidents de Pointe-Claire pourront bientôt faire valoir leur point de vue sur l’avenir du bar Le Pionnier. Ce dernier serait sur le point d’être vendu, démoli et remplacé par un projet de 15 condos, trois maisons de ville et quatre commerces. Le public pourra s’exprimer une fois qu’une demande aura été déposée au comité de démolition.

Lorsqu’une demande de démolition aura été placée par l’acheteur potentiel, la firme Gestion Koebra, une pancarte sera placée devant l’immeuble et la population sera consultée.

«On n’a pas eu de plan final de déposé pour ce qu’ils veulent construire. Mais, quand on sera rendu là, rien ne sera caché. Les gens auront la chance de s’exprimer. Les gens ont remis beaucoup de pétitions, mais ça ne marche pas avec des signatures. Ce sera encore une fois une décision du comité de démolition», indique le maire, John Belvedere.

Le plan de Gestion Koebra, qui inclurait l’achat d’un stationnement municipal adjacent au Pionnier, a été décrié par le public, depuis que les médias ont commencé de révéler l’affaire, fin mai.

Une pétition en ligne a été lancée afin de sauver le bâtiment, qui fut construit au tout début du XXe siècle. Plus de 3 100 personnes l’ont signé jusqu’ici.

«J’étais en état de choc quand j’ai appris la nouvelle, se rappelle Matthew Trudel, un étudiant de 20 ans qui a lancé la pétition à l’aide d’un ami. C’est tellement un beau bâtiment historique, qui a toujours été un centre de rencontre pour la communauté. Je pense que le public devrait avoir une voix au chapitre. Si on accepte ce projet, ça mettrait en danger d’autres immeubles».

La propriétaire du bar Le Pionnier, Diane Marois, n’a pas retourné les appels de Cités Nouvelles.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!