François Lemieux/Cités Nouvelles Entrée en poste à l'été 2016, la directrice générale de Partage-Action, Leanne Bayer, avait exprimé le souhait de doubler les dons reçus sur cinq ans.

Partage-Action de l’Ouest-de-l’Île a fêté cette année ses 20 ans de belle manière. L’organisme, qui soutient 40 groupes communautaires, a redistribué à la communauté un montant record de plus de 1,3 M$, tout en venant en aide à plus de résidents que jamais auparavant.

Quelque 65 000 personnes, représentant 28% de la population totale de l’Ouest-de-l’Île, reçoivent des services financés en partie par l’organisme basé à Pointe-Claire. C’est 5000 personnes de plus qu’à pareille date l’an dernier.

Les résultats positifs s’expliquent en partie par l’ajout d’activités de financement à saveur communautaire selon la directrice générale, Leanne Bayer. Par exemple, la campagne annuelle Illuminez notre communauté, qui était cette année élargie pour inclure une journée Mardi, je donne, l’équivalent du Giving Tuesday aux États-Unis.

Mme Bayer fait aussi valoir que l’utilisation accrue des médias sociaux a eu un impact positif sur les efforts de Partage-Action. La page Facebook de l’organisme, qui est suivie par 6000 personnes, représente un outil efficace de promotion.

«On veut que les gens nous connaissent, mais aussi les services offerts par les groupes. Par exemple, le directeur général de l’Association québécoise de voile adaptée est passé nous voir récemment. On a publié une photo sur Facebook pour rappeler aux familles que les enfants en chaise roulante peuvent faire gratuitement de la voile à Pointe-Claire», précise Mme Bayer.

Renforcer les liens
À long-terme, Mme Bayer voudrait voir l’ensemble des compagnies du territoire de l’Ouest-de-l’Île s’impliquer avec Partage-Action. Aussi, elle tient à renforcer les relations que son organisme entretient avec les groupes qu’il soutient et fournir plus qu’un chèque une fois par année.

«Par exemple, on fait chaque année un petit déjeuner avec tous les groupes. On leur demande à l’avance de quoi ils aimeraient parler et on leur amène ensuite des consultants pour une session d’information. L’an dernier, on a fait venir deux spécialistes de ressources humaines pour discuter de comment mieux gérer une organisation à but non lucratif», raconte Mme Bayer.

La campagne de financement 2018-2019 sera lancée en septembre. La directrice générale admet d’emblée qu’il sera difficile de répéter l’exploit de cette année, alors qu’un montant de 95 000 $ a été amassé spécifiquement pour venir en aide aux victimes des inondations historiques de 2017. Les 40 groupes communautaires ont quant à eux reçu 1,25 M$.

«On veut continuer d’avancer. Mais on ne sait pas si on pourra amasser ce 95 000 $ additionnel qu’on a récolté lors des inondations. Les gens ont donné davantage selon moi parce qu’il y avait vraiment un besoin-clé. Est-on capable d’amasser autant dans le cadre d’une campagne traditionnelle ? C’est certain qu’on veut faire plus que 1 250 000$», soutient Mme Bayer.

Impliquer les jeunes
Dans l’optique d’impliquer davantage les jeunes à faire leur part pour la communauté, Partage-Action organisera, en octobre, une compétition d’entrepreneuriat social qui se déroulera au collège John-Abbott.

Les étudiants du cégep anglophone de Sainte-Anne-de-Bellevue se mesureront à ceux des collège Gérald-Godin et Vanier. Dans le cadre de cette simulation, les participants devront «fonder» une nouvelle entreprise ayant un impact positif sur la communauté.

«Ils doivent amener une solution à un problème qui existe dans la communauté ou encore prévoir un mécanisme pour redonner dans le modèle de revenus. On aura un jury formé de nos partenaires, notamment Desjardins et PME West Island», précise Mme Bayer.

Le gouvernement du Québec devrait financer en partie ce projet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!