François Lemieux/Cités Nouvelles Âgée de 61 ans, France Séguin sera la candidate du NPDQ dans Jacques-Cartier, le 1er octobre.

Candidate investie du Nouveau parti démocratique du Québec (NPDQ) dans la circonscription de Jacques-Cartier, France Séguin en sera à sa première expérience politique. La résidente de Pointe-Claire de 61 ans souhaite mettre de l’avant ses idées de gauche en vue du scrutin d’octobre ainsi que combattre le cynisme.

«Il y a beaucoup de désabusement et de travail à faire pour raccrocher les gens. Les convaincre que leur participation est absolument essentielle. La classe politique n’écoute pas suffisamment la population. C’est pour ça que je m’implique», indique Mme Séguin.

Ayant fait carrière à l’étranger pendant près d’une quinzaine d’années en tant que spécialiste en développement social, Mme Séguin est revenue au pays en 2013.

Elle est depuis militante à temps plein, notamment au sein du Mouvement démocratie nouvelle (MDN), qui promeut l’adoption d’un système de représentation proportionnelle au Québec. Elle a aussi été membre fondatrice du NPDQ, l’an dernier.

«J’ai commencé de m’impliquer avec le NPD fédéral et j’ai réalisé qu’il y avait un vide politique au provincial. Je suis de gauche et il n’y avait rien qui correspondait à mes valeurs. La gauche ne peut passer par la séparation du Québec, une idée complètement dépassée», explique-t-elle.

Mythe
«Il y a un certain mythe qui entoure l’Ouest-de-l’Île. On y réfère souvent comme un endroit extrêmement cossu, riche et opulent où tout va pour le mieux. Mais, il y a ici comme ailleurs des problèmes de santé, de détresse humaine et de pauvreté. Il y a des gens qui ont faim et qui n’arrivent pas à boucler leurs fins de mois», indique Mme Séguin.

Il faudrait selon elle offrir un plus grand soutien aux groupes communautaires qui s’attaquent à la pauvreté et recenser les besoins sociaux, notamment en ce qui a trait au logement social.

La candidate fait de la santé une de ses préoccupations principales. Selon des données du ministère de la Santé publiées en 2014, il y aurait seulement 59 médecins par 100 000 résidents dans la région, comparativement à 85 pour l’ensemble de la région montréalaise.

«Ça se traduit par toutes sortes de problèmes. Les gens qui n’ont pas les moyens d’attendre ou ne peuvent pas attendre vont vers le privé. Ça crée un système de santé à deux vitesses et des temps d’attente épouvantables. Au Lakeshore, c’est devenu la norme d’attendre 12h. C’est hallucinant. À Hawkesbury, l’attente est d’une à deux heures», souligne Mme Séguin.

Par ailleurs, la candidate soutient que la réforme en santé des dernières années sous le ministre Gaétan Barrette a déshumanisé le système, manquant de ressources et d’intervenants.

Transport
Si elle considère qu’il faudrait améliorer l’offre de transport dans la région, Mme Séguin rappelle que son parti propose de suspendre le projet de Réseau express métropolitain (REM) afin que ses paramètres soient révisés.

«Plusieurs, notamment la Ville de Pointe-Claire, disent que la proposition actuelle du REM n’est pas satisfaisante. Tellement d’erreurs ont été faites que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a même refusé de donner le feu vert au projet», précise-t-elle.

Mme Séguin voudrait voir le réseau cyclable s’étendre, notamment sur le chemin Bord-du-Lac, entre Pointe-Claire et Sainte-Anne-de-Bellevue. Elle voudrait aussi améliorer l’offre de services en transport pour les aînés.

La candidate estime qu’une fenêtre d’opportunité s’est ouverte pour son parti en raison de l’usure du pouvoir, qui affecterait le Parti libéral. Elle croit, par ailleurs, que les Libéraux tiennent l’Ouest-de-l’Île pour acquis et que la Coalition avenir Québec (CAQ) ne serait pas la solution.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!