François Lemieux/Cités Nouvelles Porte-parole de Sauvons l'Anse-à-l'Orme, Sue Stacho avait interpellé les candidats des différents partis politiques quant à la conservation des espaces verts de Pierrefonds-Ouest, lors d'une conférence de presse, le 16 septembre.

 

 

En remplaçant les libéraux par un gouvernement caquiste majoritaire, le 1er octobre, la donne a changé pour de nombreux groupes de pression locaux ayant des enjeux à défendre, notamment l’organisme Sauvons l’Anse-à-l’Orme et le groupe Build it underground DDO.

S’opposant au méga-projet immobilier Cap Nature, qui prévoit 5500 nouveaux logements dans Pierrefonds-Ouest, l’organisme à but non lucratif Sauvons l’Anse-à-l’Orme avait invité les différents candidats de l’Ouest-de-l’Île à donner leur appui à la protection des espaces verts de l’Anse-à-l’Orme, durant la campagne électorale.

La porte-parole du groupe Build it underground DDO, Lynette Gilbeau.

Si plusieurs avaient donné leur appui inconditionnel à cet idéal, tel n’avait pas été le cas pour les représentants du Parti libéral du Québec (PLQ) ou de la Coalition avenir Québec (CAQ).

«Même si les candidats qui ont été élus dans l’Ouest-de-l’Île n’ont pas pris d’engagement envers la conservation, on espère quand même créer une collaboration avec eux pour voir comment le gouvernement peut nous aider à protéger l’Anse-à-l’Orme. On va contacter la CAQ bientôt pour voir ce qu’ils peuvent faire et le nouveau député libéral», indique la porte-parole, Sue Stacho.

Ligne électrique
Le groupe Build it underground DDO (BIUDDO), qui milite pour l’enfouissement de la nouvelle ligne de transport électrique de 315 kV devant être aménagée à Dollard-des-Ormeaux, avait reçu un appui de la candidate de la CAQ, Laura Azéroual, lors de la campagne électorale.

La porte-parole de BIUDDO, Lynette Gilbeau, s’est dite prudemment optimiste de voir le nouveau gouvernement réévaluer le projet afin qu’il soit construit sous terre.

«Ce genre de pylônes ne devraient pas être construits dans des zones résidentielles. On va définitivement approcher la CAQ par rapport à cet enjeu», précise-t-elle.

Daniel Khoury a lancé une pétition en faveur d’un «vrai» boulevard urbain dans l’Ouest-de-l’Île.

Pétition
Citoyen de Pierrefonds, Daniel Khoury, a récemment lancé une pétition afin de faire renverser la décision de l’administration de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, de créer un chemin de parc interdit aux voitures dans l’emprise de l’autoroute 440 à Kirkland et Pierrefonds.

Le chemin de parc en question relierait la rue Antoine-Faucon à la future station du Réseau express métropolitain (REM) de Kirkland. M. Khoury se dit lui aussi optimiste quant aux résultats électoraux.

«Lors de la campagne, les candidats caquistes et libéraux de l’Ouest-de-l’Île ont précisé que la mobilité était prioritaire. Je pense que le gouvernement caquiste a une ouverture envers un changement et la mobilité», souligne-t-il. M. Legault est un homme d’affaires. Il sait que si on veut que les consommateurs utilisent le produit qu’est le REM, il doit y avoir un accès facile».

M. Khoury indique avoir déjà pris contact avec des représentants de la CAQ afin de promouvoir sa cause. Sa pétition a jusqu’ici amassé plus de 1700 signatures.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!