CAROLINE LABERGE 514-229-7768 Entourée par des mariachis Figueroa, la comédienne Sophie Faucher nous propose de plonger dans l'univers de Frida Kahlo, à la salle Pauline-Julien, ce week-end.

Avec Frida Kahlo Correspondance, la comédienne Sophie Faucher propose ce week-end à la Salle Pauline-Julien un voyage au cœur de l’univers de la célèbre artiste-peintre mexicaine du XXe siècle, Frida Kahlo.

Frida Kahlo a obtenu, grâce à ses œuvres, une renommée internationale. Figure de proue du mouvement surréaliste, elle a connu une vie courte, mais mouvementée, qui fut racontée dans de nombreux livres ainsi qu’au cinéma. On connaît toutefois moins ses écrits, qui n’ont jamais été destinés au grand public.

Elle a documenté entre 1922 et 1954 ses nombreux voyages, sa relation amoureuse avec le peintre de renommée mondiale Diego Rivera et ses problèmes de santé dans de nombreuses lettres ainsi que son journal intime.

Dans le spectacle qui sera présenté samedi, à Sainte-Geneviève, les écrits de l’artiste se marient à la musique qu’elle aimait particulièrement, celle des mariachis Figueroa.

«Il y aura aussi des projections de son journal intime, qui pour moi, est une œuvre extraordinaire. J’ai choisi les lettres où il y a de l’humour, des sentiments, où elle nous raconte son amour pour Diego Rivera. [J’ai sélectionné] toutes les lettres les plus imagées où elle parle à ses amis», indique-t-elle.

Voyage
Mariée en 1929, Frida Kahlo quitte le Mexique dès 1930 pour s’installer aux États-Unis. À partir de ce moment, elle écrira une lettre par jour à ses proches.

«Au départ, elle ne parlait pas anglais. Elle confesse qu’elle s’ennuie de son Mexique et se moque des Américains qu’elle comprend mal. Il y a vraiment une évolution dans le choix des écrits où elle parle notamment de son mal de vivre», explique la comédienne.

Mme Faucher, qui n’utilise que les mots de l’artiste, veut offrir au public une œuvre vraiment authentique.

«On vend des chaussettes, des bibelots et des coussins Frida Kahlo, mais là, on est au plus près de la femme qu’elle a été, de ses opinions, de son côté moqueur et amoureux. Elle avait une conscience aiguë que la vie était courte et qu’il fallait mordre dedans. Ça finit mal, mais peut-être qu’avec ce spectacle, on pourra la rendra un petit peu immortelle», souligne-t-elle.

D’une durée d’une heure et demie, le spectacle débutera à 20h, samedi. Les billets sont en vente au coût de 37$.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!