Photo: Gracieuseté Même s'ils ne jouent plus ensemble depuis deux ans, les Smokin' Roaches ont tout de même sorti l'album-concept The Infestation, le 17 octobre.

La journée où l’usage du cannabis récréatif est devenu légal au pays, les Smokin’ Roaches, un groupe de musiciens originaires de l’Ouest-de-l’Île, a lancé The Infestation, un album de funk rock où la consommation de pot est le thème central.

Le deuxième long-jeu du groupe mêle les influences funk aux rythmes reggae et au rap. «C’est comme si les Red Hot Chili Peppers avaient fait l’amour avec Pink Floyd et avaient eu un enfant, qui lui, avait grandi en écoutant du Alan Watts & Terence Mckenna et du Bob Marley», rigole Will E. Roach, qui chante, joue de la basse, du clavier et de la guitare sur l’album.

Album-concept, dont les chansons sont intrinsèquement liées les unes aux autres, il est préférable d’écouter The Infestation d’un trait selon le groupe de musiciens âgés dans la fin-vingtaine originaires de Pointe-Claire, Dollard-des-Ormeaux et Pierrefonds.

«On y passe d’un état de frustration initiale avec une chanson comme Broke as a joke à Can’t see in the dark où on parle de la société, qui est perdue. On en arrive à Outta my hair, où on participe à un ralliement pour unifier les gens, changer leur perspective et ouvrir leur esprit», indique le guitariste, bassiste et chanteur, Cock A. Roach.

Travail de longue haleine
Enregistré à la maison à l’aide de logiciels d’enregistrement pour ordinateur personnel accessibles, le disque est le fruit de milliers d’heures de travail réparties sur près de sept ans. Après avoir écrit les chansons, le groupe les a captées sur piste à plusieurs reprises.

«Puis, j’ai étudié l’ingénierie du son et je l’ai remixé une vingtaine de fois», souligne Cock A. Roach, dont le vrai nom est Vito Schiralli.

Sur les 50 idées de chansons initialement considérées, seulement 10 ont été choisies au final. Les quatre musiciens, qui avaient déjà un long-jeu en plus de quelques EP à leur actif, ne prévoient pas de spectacles pour faire la promotion de leur dernier album. Ils ont cessé de jouer ensemble il y a deux ans.

«C’est un peu aigre-doux comme sentiment. D’un côté, c’est un soulagement qu’il soit finalement sorti après toute l’énergie qu’on a mis dans ce disque. Mais en même temps, on se demande ce qui va arriver avec. Je crois que plus que tout, on veut que les gens l’écoutent», explique le guitariste et chanteur, Ease E. Roach.

Le groupe est complété par Bo Z. Roach, le batteur de la formation. Sorti le 17 octobre sur la plateforme Bandcamp, l’album devrait bientôt être disponible sur d’autres applications en ligne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!