Gracieuseté Jean-François Hamelin Après une série d’une trentaine de représentations à guichet fermé au Théâtre du Rideau vert, voilà que la pièce L’homme éléphant sera présentée à la salle Pauline-Julien.

La pièce créée il y a plus de 40 ans, L’homme éléphant, est ironiquement toujours d’actualité puisque elle traite de l’acceptation de la différence. L’oeuvre de l’auteur britannique Bernard Pomerance sera présentée la semaine prochaine à la salle Pauline-Julien.

L’histoire de John Merrick, alias l’homme éléphant, se situe en 1884. Il est né avec le syndrome de Protée, une maladie génétique qui cause des déformations. Avant d’être pris sous l’aile du jeune médecin du Royal London Hospital, Dr Frederick Treves, il gagnait sa vie en s’exhibant comme une curiosité dans les fêtes foraines.

«La majorité des personnages ont vraiment existé. La pièce s’inspire de faits réels, mais elle n’est pas que biographique», précise le comédien Germain Houde, qui joue le personnage de Ross, le montreur qui harangue les passants afin qu’ils paient pour voir ces exceptions de la nature.

L’homme éléphant est une pièce à plusieurs niveaux. En plus de raconter la vie d’un infirme exploité, on découvre qu’il est surdoué.

«Il va ensuite tout faire pour s’intégrer dans la société, mais il en sera finalement victime», explique le comédien qui a développé un attachement à cette œuvre.  Germain Houde a été le premier comédien à incarner le rôle de John Merrick au Québec.

L’homme éléphant a connu une fin tragique à 27 ans. Il serait mort accidentellement par asphyxie, seul, en plein après-midi. Sa tête, ne pouvant plus être supportée par les muscles de son cou, se pencha vers l’arrière, bloquant ses voies respiratoires.

Actuelle

La pertinence de la pièce n’a pas vieilli puisque elle traite de la perception de soi et des autres.

«Les spectateurs sont touchés par le message. Encore aujourd’hui, si tu n’es pas conforme à l’image physique de la majorité, tu as des difficultés à te faire accepter», dit M. Houde.

Adaptée par le Théâtre du Rideau vert en 1982, la pièce fut jouée à l’origine à plus de 120 représentations. L’homme éléphant a été reprise l’an dernier et part en tournée dans les prochains mois partout en province.

Mise en scène par Jean Leclerc, L’homme éléphant met en vedette Éric Paulhus (Lâcher prise, Madame Lebrun) dans le rôle principal, ainsi qu’Annick Bergeron, Stéphane Breton, Sylvie Drapeau, Nathalie Gadouas, Roger La Rue, Hubert Proulx et Germain Houde.

Samedi 12 janvier, 20h, salle Pauline-Julien (15 615, boulevard Gouin Ouest).

Pour plus d’infos

514 626-1616 ou sallepauline-julien.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!