Le candidat libéral Martin Coiteux a été élu sans surprise dans Nelligan. À 20h30, lundi soir, il dépassait déjà de 3000 votes son plus proche rival, le caquiste, Albert Bitton. M. Coiteux, un économiste de la Banque du Canada, succède ainsi à la députée Yolande James qui a décidé de quitter la politique pour s’occuper de son petit garçon.

Pendant toute la soirée, la fébrilité était palpable au local électoral de M. Coiteux sur le boulevard Pierrefonds. Une trentaine de militants et bénévoles étaient réunis pour suivre l’évolution des résultats. La mère de Yolande James était sur place. Elle a offert son aide à l’équipe de M. Coiteux tout au Long de la campagne. «C’était important pour moi d’aider. M. Coiteux, une bonne personne pour représenter le secteur. Il a les qualités pour faire bouger les choses ici. Il est d’ici, il connaît la circonscription de Nelligan et il a une bonne connaissance de l’économie. Ça va aider pour que ça change», a partagé Tommie James.

À 20h30, le candidat libéral a été accueilli sous les applaudissements. Il avait été déclaré élu quelques minutes plus tôt par Radio-Canada. «Ce qui est encore plus important c’est que ce sera un gouvernement libéral», a lancé le candidat en arrivant.

La rumeur veut que cette recrue du trio économique de Philippe Couillard occupe la présidence du conseil du trésor dans le nouveau gouvernement libéral.

«C’est plus que ce qu’on avait espéré, a-t-il souligné en parlant d’un gouvernement libéral majoritaire. On avait un message: remettre l’économie en marche, créer de l’emploi, on a martelé ce message tout au long de la campagne. On a misé sur des enjeux clairs, l’économie, l’éducation et la santé. La séparation et la division des Québécois c’est terminé!»

Cités Nouvelles lui a demandé quelles seront ses priorités pour la circonscription, en plus de recueillir ses commentaires sur l’élection d’un nouveau gouvernement libéral majoritaire.

«Avec un gouvernement libéral majoritaire, on est en bonne posture pour mettre en place notre programme», a-t-il mentionné.

En ce qui concerne les priorités locales, le candidat a parlé du projet d’agrandissement de l’hôpital Lakeshore et l’amélioration des services pour le Train de l’ouest. «Les quatre candidats libéraux ont été élus dans l’ouest et nous avons l’intention de travailler ensemble, de concert avec les élus locaux pour faire avancer les priorités du milieu.»

Représentant principal à la Banque du Canada pour la région du Québec, Martin Coiteux a été enseignant à HEC Montréal, en économie et affaires internationales. C’est la première fois qu’il se présentait comme candidat à une élection. J’ai décidé de me présenter essentiellement parce que je n’aimais pas la direction dans laquelle s’en allait le Québec au cours des 18 derniers mois», a expliqué le résident de Kirkland.

Réaction du PQ

Pour le candidat défait du Parti québécois, Louis-David Bénard, troisième derrière M. Coiteux, «il est dommage que les électeurs n’aient pas laissé la chance au PQ de réaliser tous ses projets. Je suis déçu. Avec tous les scandales qui sortaient sur les libéraux. On avait un beau programme, c’est dommage.»

Au moment de mettre sous presse, le candidat caquiste, Albert Bitton ne nous avait pas encore rappelé.

Lors de l’élection de septembre 2012, l’ancienne députée libérale Yolande James avait obtenu une majorité de 19 816 votes. L’électorat lui avait accordé 27 470 votes (66,3%) contre 7654 votes (18,5%) à son plus proche rival, le candidat caquiste Philippe Boileau.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!