Le député réélu Geoffrey Kelley a rendu hommage à la performance étourdissante et cohérente de son chef Philippe Couillard au terme de la campagne électorale qui s’est terminée lundi au terme de 33 jours d’hostilités.

«Philippe Couillard a surpassé les attentes et m’a impressionné avec sa performance durant la campagne. Il s’en est tenu au plan et, dans une campagne très sale, il est resté cool, calme et concentré. La qualité de sa campagne était évidente chaque jour», a confié M. Kelley.

Avec leur victoire majoritaire, les libéraux ont reçu un mandat clair pour diriger la province au cours des quatre prochaines années. Et M. Kelley assure que son parti fera les choses de manière responsable.

Cette campagne se sera disputée autour de deux enjeux majeurs, analyse-t-il: un possible référendum sur la souveraineté du Parti québécois et le projet de charte des valeurs.

«Dans l’Ouest-de-l’Île, les gens ne voulaient vraiment pas d’un référendum. Et la charte des valeurs, nos concitoyens l’ont pris de façon très personnelle. Ils ont dit: “ce n’est pas le genre de société dont nous voulons”», a dit le résident de Beaconsfield. La région a très mal pris les coupures au financement des commissions scolaires.

«Plusieurs personnes de ma circonscription gravitent autour du système d’éducation et ces secteurs ont souffert de coupes sérieuses. Nous voulons restaurer la confiance et consacrer davantage de ressources au système.» De nombreux commissaires du Lester B. Pearson School Board ont fait du bénévolat pour la campagne de M. Kelley.

Le temps était à la bonne humeur au local de campagne de M. Kelley à Pointe-Claire dès l’annonce des premiers résultats. Et l’atmosphère a connu un crescendo à mesure que les résultats affluaient à l’échelle de la province.

Le vétéran Geoffrey Kelley a été élu pour la première fois en 1994 dans la circonscription de Jacques-Cartier. Il serait le candidat tout indiqué pour le rôle de ministre délégué aux Affaires autochtones, un poste qu’il a occupé à deux reprises, notamment de 2005 à 2007.

Il s’agit pour lui d’un septième mandat.

En 2012, M. Kelly s’était assuré d’une majorité de 19 519 sur Paola Hawa de la Coalition avenir Québec. Mme Hawa a été depuis élue à la mairie de Sainte-Anne-de-Bellevue aux élections municipales de novembre dernier.

Le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrell avait pris la troisième place et Olivier Gendreau, du Parti québécois, s’était classé quatrième.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!