Marie-Claude Pilon-Chevallier Destinée à un public jeunesse de 5 à 10 ans, la pièce «À la belle étoile» d’Illusion, Théâtre de marionnettes, sera présentée au Centre communautaire de l’Est de Pierrefonds le 25 janvier.
Deux jeunes enfants abandonnés par leurs parents qui, en cherchant leur chemin pour rentrer, découvrent une appétissante maison en pain d’épice plutôt intrigante… Tirée du conte populaire des frères Grimm, cette histoire familière a profondément marqué l’imaginaire. Le touchant récit d’Hansel et Gretel, ici présenté dans une production du Théâtre de marionnettes Illusion.

Inspirée de la version originale allemande, À la belle étoile est une adaptation fidèle mais renouvelée du conte traditionnel. Dans un texte et une mise en scène de Claire Voisard, les interprètes-marionnettistes Sabrina Baran et Salim Hammad donnent vie aux protagonistes de l’histoire. Un frère et une sœur qui, à la nuit tombée, se retrouvent perdus au cœur d’une forêt curieusement animée. Seuls au monde mais unis, Hensel et Gretel vont traverser ensemble un parcours difficile dont ils sortiront grandis.

«Tout le décor et les personnages sont faits de bois sculpté par un artiste de la République Tchèque, Robert Smolik, qui les a confectionnés spécialement pour la pièce. Les marionnettes, qui sont de petites sculptures de bois qu’on croirait vivantes, représentent de véritables œuvres d’art», indique Sabrina Baran, interprète dans À la belle étoile et co-directrice artistique d’Illusion, Théâtre de marionnettes.

Un monde de pantins de bois

«À chaque nouvelle production, on cherche à aller plus loin dans l’ingéniosité, dans l’évocation et dans l’imagination. On s’inspire d’ailleurs beaucoup des enfants et de la façon qu’ils ont de s’inventer un monde. C’est pourquoi, dès le commencement, on a travaillé avec des jeunes en recherche et création, afin de créer un univers dans lequel ils ont envie d’embarquer, autour des grands thèmes qui viennent les chercher», explique Sabrina, qui incarne le personnage de Gretel dans la pièce. Une charmante petite marionnette à laquelle elle prête sa voix et qu’elle anime du bout de ses doigts.

«Ce sont deux enfants abandonnés qui doivent se retrousser les manches et apprendre à s’en sortir par eux-mêmes. Tout en étant fidèle au conte, l’adaptation de l’auteure privilégie une façon ludique de raconter, souligne-t-elle. Dans l’histoire, on se promène avec Hansel et Gretel au cœur de la forêt enchantée et de ses créatures. On se rend ensuite dans la maison de la sorcière qui, même si elle fait peur, est aussi rigolote à sa manière. Le décor, qui est composé d’une seule structure qu’on peut manier et transformer, nous permet de créer des ambiances et de nous transporter dans des lieux différents. On travaille avec les proportions, on expérimente diverses techniques et on utilise toute l’expertise de la marionnette, qui a beaucoup évoluée au fil des années», observe Mme Baran en terminant.

L’Illusion, Théâtre de marionnettes

Fondée en 1979, la compagnie montréalaise se spécialise dans la création, la production et la diffusion de spectacles destinés à un public jeunesse. Des propositions théâtrales de grande qualité, inventives et inusitées, qui explorent l’art de la marionnette sous toutes ses formes, ses techniques et ses multiples possibilités.

L’Illusion, Théâtre de marionnettes présentera la pièce À la belle étoile le vendredi 25 janvier, à 13h et 19h, au Centre communautaire de l’Est, situé au 9665, boulevard Gouin Ouest, à Pierrefonds. Entrée libre. Info: 514 624-1100 ou http://www.illusiontheatre.com

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!