(Photo:courtoisie) Plus de 100 volontaires, principalement les élèves de la CSMB, se sont donnés rendez-vous pour une corvée de nettoyage au ruisseau Bouchard.

À l’occasion du Jour de la Terre, des élèves de la CSMB ont participé à des activités visant à les sensibiliser à la cause environnementale. Au programme : le nettoyage du ruisseau Bouchard, que certains confondent avec un dépotoir. Plus de 100 volontaires, principalement des élèves des écoles secondaires de la CSMB, mais également d’écoles anglophones du secteur, se sont donné rendez-vous pour une corvée de nettoyage du ruisseau Bouchard, un petit cours d’eau qui sillonne le secteur industriel de Dorval.

«Le ruisseau Bouchard est l’un des seuls des 50 ruisseaux se trouvant sur l’île de Montréal qui est encore entièrement naturel, ce qui fait qu’il n’est pas recouvert et certaines personnes ne se gênent pas à le prendre pour dépotoir et y jeter leurs déchets», explique Dominic Vézina, coordonnateur du développement durable à la CSMB.

Rappelons également que le ruisseau Bouchard se jette dans le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Dorval, non loin de l’endroit où l’arrondissement de Lachine puise l’eau qu’elle utilise.

De nombreux déchets toxiques

M. Vézina et Maja Vodanovic, artiste qui sensibilise les élèves des écoles montréalaises à la biodiversité et l’environnement avec son projet Art et Eau, indiquent qu’au terme de la journée, plus d’une trentaine de sacs à ordures ont été ramassés. À cela s’ajoutent des barils de produits chimiques, des pneus, des téléviseurs, des cartouches d’encre, des tasses à café, des bouteilles vides et plusieurs items nocifs pour l’environnement. Bref, comme le mentionnait M. Vézina, le ruisseau est une véritable poubelle à ciel ouvert.

Cette activité n’a pas manqué de faire réaliser aux élèves l’importance de protéger l’environnement, plusieurs d’entre eux étant étonnés que endroit tel que le ruisseau Bouchard soit si pollué.

En tout, c’est un peu plus d’un kilomètre qui a été nettoyé lors de cette journée.

Une conférence de presse a également eu lieu à la fin du nettoyage, à laquelle ont assisté les maires de Lachine et Dorval, en plus de la porte-parole du NPD en matière d’environnement, Megan Leslie. Voyant le niveau de participation et d’implication des élèves, en plus de l’importance de poser un geste concret pour l’environnement, M. Vézina souhaite maintenant faire de cette corvée un événement annuel.

Autopsie d’une poubelle et économie d’énergie

À l’approche du Jour de la terre, les élèves de l’école secondaire Dorval-Jean-XXIII ont également tout au long de la semaine été sensibilisés à l’importance de l’environnement. À la fin d’une période de dîner, le contenu de quelques sacs d’ordures de la cafétéria a été analysé en présence d’élèves. « L’exercice n’est pas nécessairement agréable, mais il nous a permis de découvrir que les poubelles de la cafétéria sont remplies de 50 % de contenus recyclables, 30 % de compostables et seulement 20 % de déchets réels », explique Véronique Loriot, directrice adjointe de l’école. Les élèves ont également appris à vivre avec moins de lumière. «Dans les corridors et les locaux avec fenêtres, nous avons éteint les lumières durant toute l’après-midi sans que cela ait perturbé nos activités », poursuit la directrice adjointe. Les élèves ont également assisté à des conférences sur divers sujets, comme les changements climatiques, les déchets électroniques et le commerce équitable, en plus de participer à une corvée de nettoyage de la cour de l’école et présenter un « flashmob » sur ce même thème.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!