Marc Lalonde Les électeurs de Jacques-Cartier ont confié un sixième mandat à Geoffrey Kelley mardi soir.

Les fédéralistes ont parlé haut et fort dans la circonscription de Jacques-Cartier mardi soir. Le député libéral sortant, Geoffrey Kelley, a été réélu avec près du quart des votes, terminant loin devant la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ), Paola Hawa.

Mme Hawa a obtenu 15% des voix, soit une différence de 20 000 votes avec le gagnant. Geoffrey Kelley conserve donc le poste qu’il occupe depuis 1994. «Je suis très heureux d’avoir l’appui d’une si grande partie des électeurs», a déclaré le député après l’annonce de sa victoire. «Je crois que les gens étaient vraiment préoccupés par cette élection», a-t-il ajouté.

Le taux de participation dans Jacques-Cartier a atteint 75%, un exploit considérant que seulement 53% des électeurs s’étaient prononcés à l’élection provinciale de 2008. Pour M. Kelley, il s’agit donc d’un appui significatif et sans équivoque au Parti libéral dans l’Ouest-de-l’Île.

Le candidat du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell, a terminé troisième, laissant seulement 8% des votes aux partis souverainistes.

Avec un gouvernement du Parti québécois minoritaire, les libéraux ont été soulagés de voir s’écarter la possibilité d’un éventuel référendum sur la souveraineté du Québec. Geoffrey Kelley considère que les résultats de son parti à l’échelle nationale confirment l’attachement des Québécois aux valeurs du fédéralisme.

«Nous avons été vraiment clairs à propos de la question nationale. Nous croyons que le futur du Québec est dans le Canada. Nous allons être vigilants. Chose certaine, le Parti libéral est le parti de tous les Québécois», assure M. Kelley.

Une cinquantaine de partisans libéraux étaient rassemblés au bureau de circonscription du député pour la soirée électorale, dont le maire de Pointe-Claire, Bill McMurchie et le maire de Sainte-Anne-de-Bellevue, Francis Deroo.

Le maire McMurchie a affirmé qu’un gouvernement du PQ minoritaire n’aurait aucun impact sur la ville de Pointe-Claire, même si dans le passé, le parti a été responsable des fusions municipales à Montréal.

Le candidat du PQ dans Jacques-Cartier, Olivier Gendreau (3,67%), a terminé quatrième devant Francois-Xavier Charlebois (2,56%) de Québec solidaire. Le candidat indépendant Francis Juneau (0,56) a pour sa part terminé sixième, tout près de Raphaël Hébert (0,38%) d’Option nationale et d’Agnes Mina Barti (0,26%) de l’Union citoyenne du Québec.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus