La Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec a rendu public, le 16 juillet dernier, une proposition de nouvelle carte électorale qui risque de modifier le paysage politique de l’Ouest-de-l’Île.

La circonscription du Lac-Saint-Louis conserve son nom et sensiblement le même territoire. Elle perd une portion de Pierrefonds, à l’ouest du boulevard Jacques-Bizard, mais gagne une partie de Dorval, au sud de l’autoroute 20. «C’est une modification assez mineure», assure le député fédéral de Lac-Saint-Louis, Francis Scarpaleggia. «Je trouve malheureux de perdre la partie ouest de Pierrefonds, car j’avais pris l’habitude de travailler avec la mairesse d’arrondissement Monique Worth et les élus du secteur, comme Bertrand Ward et Eric Dugas. Par contre, je crois que les commissionnaires ont été très perspicaces de reconnaître la délimitation de la communauté du Lakeshore en ajoutant une partie de Dorval à la circonscription. Je félicite la commission d’avoir été sensible à cette réalité communautaire», ajoute-t-il.

La partie ouest de Pierrefonds perdue par Lac-Saint-Louis revient à la circonscription de Pierrefonds-Dollard qui changera de nom pour Denis-Benjamin-Viger. Le nouveau territoire est aussi amputé d’une portion de Pierrefonds, de Roxboro et de Dollard-des-Ormeaux comprise entre l’autoroute 13 et le boulevard des Sources. La députée fédérale de Pierrefonds-Dollard, Lysanne Blanchette-Lamothe, considère que la tâche a dû être ardue pour les commissionnaires. «Ce n’est pas un travail facile de redécouper l’Ouest-de-l’Île selon les nouvelles données démographiques. De mon côté, je vais analyser la proposition plus en profondeur, je vais consulter les citoyens de Pierrefonds-Dollard et recueillir leurs commentaires pour éventuellement avoir un jugement plus précis sur la question», dit-elle.

Son homologue de la circonscription Notre-Dame-de-Grâce-Lachine, Isabelle Morin, a quant à elle une opinion plus tranchée. Son territoire est beaucoup plus touché par le redécoupage et elle doute de la pertinence de certaines modifications. Sa circonscription perd la partie sud de Dorval ainsi que la partie sud de Lachine, qui se retrouve dans la nouvelle Lachine-Lasalle. Notre-Dame-de-Grâce-Lachine devient John-Peters-Humphrey et récupère le quartier industriel de Lachine alors qu’une partie de Ville Saint-Pierre, Notre-Dame-de-Grâce et Montréal-Ouest sont rassemblés dans une nouvelle circonscription appelée Wilder-Penfield.

«Avec le nouveau redécoupage, Notre-Dame-de-Grâce sera réunie dans une seule circonscription, ce qui est une bonne chose», croit Mme Morin. «Par contre, je ne crois pas que ce soit avantageux de diviser des communautés en deux ou en trois, comme c’est le cas avec Dorval et Lachine. Cela va à l’encontre du travail de la commission», ajoute-t-elle. Dans le cas de Dorval, elle cite notamment l’importance de plusieurs dossiers reliés à l’aéroport. Elle trouve étrange que la communauté touchée par ces dossiers soit divisée dans deux circonscriptions fédérales.

La Commission pour le Québec tiendra des audiences publiques pour connaître l’opinion des citoyens sur les limites et les noms qu’elle propose pour les circonscriptions. Une consultation aura lieu à Montréal le 19 octobre. Toute personne qui souhaite présenter des observations à une audience doit faire parvenir un avis à la commission au plus tard le 27 août. La Commission doit déposer son rapport final, retravaillé à la lumière des commentaires, au plus tard le 21 décembre.

Pour toute autre information concernant le redécoupage de la carte électorale fédérale, vous pouvez visiter le http://www.redecoupage-federal-redistribution.ca.

Avec la collaboration de François Lemieux

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus