Propos recueillis au Collège Gérald-Godin par: Ewan Sauves  

«Que pensez-vous de l’entente de principe signée entre les associations étudiantes et le gouvernement du Québec la semaine dernière?»

Geneviève Hamen, de Dollard-des-Ormeaux: «Je suis indifférente face à la grève étudiante. Je ne suis pas au courant de ce qui se passe. Je n’ai pas participé aux manifestations du collège lors des jours de grèves.»

Olivier Nadon, de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot: «Après 12 semaines de grève, c’est décevant. Si l’offre est refusée, et certaines associations se sont même déjà prononcées, il faut poursuivre jusqu’à ce qu’on obtienne de vraies négociations.»

Pascal Yelle, de Dorval: «Cette entente avait l’air d’être bien ficelée. Une fois sortie des négociations, Line Beauchamp a changé son discours, devenu alors très triomphaliste et en précisant que la hausse des frais de scolarité sera maintenue.»

Marc-Antoine Bigras, de Dollard-des-Ormeaux: «Je suis le coordonnateur du comité de mobilisation Noyau Politique Collégial et je trouve ça malhonnête du gouvernement de manipuler les étudiants. Nous n’avons pas tant de poids parce que Gérald Godin n’est pas en grève, mais je veux qu’on accepte une offre où les étudiants sortiront gagnants.»

Amélie Lorenzi-Mercier, de L’Île-Bizard: «Je suis pour la grève parce que supporter la cause étudiante, c’est croire en un avenir meilleur. Je suis allée manifester lorsque Gérald-Godin a tenu ses trois jours de grève.»

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus