photo: Rob Amyot Des élèves du collège Beaubois ont remis un chèque de 1800$ au Fonds d'aide de l'Ouest-de-l'Île mercredi, un montant amassé dans le cadre d'un projet de création d'une entreprise équitable.

Créer une entreprise, commander la marchandise, vendre des produits équitables, amasser 8000$ et redonner les profits à des œuvres de charité. Voilà un défi de taille qu’a su relever un groupe d’élèves du collège Beaubois.

«Tout a commencé quand nous avons reçu la visite d’Equita, un organisme qui propose une formation en commerce équitable», raconte Charles. «Cela nous a intéressé. Nous avons décidé de suivre la formation et de créer un Magasin du monde dans notre école avec le but de venir en aide à notre communauté», poursuit le jeune leader du groupe.

Le Magasin du monde est un projet éducatif parrainé par Oxfam-Québec qui aide les élèves du secondaire à créer leur propre entreprise de commerce équitable. Une cinquantaine d’élèves ont participé de loin ou de près au projet.

À l’heure du bilan, ils se disent très contents du résultat et pensent avoir eu un bon impact sur leur entourage. «Nous avons dépassé nos attentes et sensibilisé beaucoup de personnes au commerce équitable avec notre magasin», souligne Jérémie, un des participants.

Le groupe a réalisé des profits de près de 4000$. La moitié a été versée à Oxfam pour un projet humanitaire au Honduras. L’autre moitié a été remise par les étudiants, mercredi matin, au Fonds d’aide de l’Ouest-de-l’Île à Roxboro, un organisme qui soutient les plus démunis du secteur. Pour la directrice générale du Fonds, Claudine Campeau, c’est un coup de pouce bien apprécié. «L’argent reçu va servir à remplir la banque alimentaire», dit-elle. «C’est beau de voir des jeunes qui veulent aider leur communauté!».

Même avis du côté de leur enseignant, Claude Leblanc, qui supervisait le groupe, mais de loin. «C’est vraiment leur projet, ils ont tout fait d’eux-mêmes. Ils ont réalisé qu’il n’y a pas d’âge pour venir en aide à sa communauté», confie-t-il.

Les commerçants équitables espèrent pouvoir reprendre leur commerce dès la rentrée scolaire.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus