15 M$ accordé à l’entreprise Medtronic CryoCath

Mélissa Lavoie

Les installations de l’Ouest-de-l’Île de la compagnie Medtronic CryoCath auront leur capacité de production agrandie. L’entreprise bénéficiera d’une aide financière de 15 millions de dollars du gouvernement du Québec, qui en a fait l’annonce mardi en présence du premier ministre.

En 2009, Medtronic a fait l’acquisition de CryoCath, une entreprise montréalaise traitant les arythmies cardiaques en utilisant le froid. Depuis, Medtronic a augmenté la capacité de production de ses deux installations de l’Ouest-de-l’Île, un investissement total évalué à 50 M$. Ce projet permettra également d’agrandir ses installations de fabrication de produits à Kirkland et d’établir un centre de recherche et de formation médicale sur la cryoablation à Pointe-Claire.

En plus de maintenir 205 emplois, le projet en créera 205 supplémentaires. «Medtronic démontre son engagement à maintenir une présence au Québec tout en offrant des thérapies innovatrices aux patients atteints de la fibrillation auriculaire», affirme le président de Medtronic au Canada, Neil Fraser.

Les installations montréalaises ont développé une technologie appelée «cryoballon», une première dans le monde, qui bloque la transmission de la fibrillation auriculaire dans le tissu cardiaque à l’aide d’un réfrigérant. «Il s’agit du seul site de fabrication de cette technologie innovatrice au monde», maintient M. Fraser.

Depuis les six dernières années, cette technologie inédite, appelée système de cathéter de cryoablation cardiaque Arctic Front, a permis de traiter 30 000 patients à travers le monde. Ce procédé a été approuvé au Canada l’an dernier.

La fibrillation auriculaire est la forme d’arythmie cardiaque la plus courante et la plus insuffisamment traitée, touchant plus de sept millions de personnes. Or, environ la moitié des patients ne répondent pas au traitement habituel, la pharmacothérapie. Avec une population de plus en plus vieillissante, le besoin d’offrir de nouveaux traitements efficaces s’intensifie.

«Le système de cryoablation Arctic Front a été conçu et développé au Québec, et il est d’autant plus important du fait qu’il représente une solution thérapeutique qui peut améliorer la vie des patients à l’échelle mondiale», affirme M. Fraser.

Plus de 95% des produits qui sont fabriqués dans les installations de Medtronic CryoCath à Montréal sont exportés. 

Contribution d’Investissements Québec

En conférence de presse mardi, le premier ministre Jean Charest  a annoncé sa contribution financière par l’entremise d’Investissements Québec. «Nous souhaitons faire des sciences de la vie un développement économique fort. [Cet investissement] est le reflet du type de travail qui est fait ici, cela aura des répercussions sur l’économie québécoise et celle de l’Ouest-de-l’Île. (…) Avec des investissements comme celui-ci, Montréal va devenir la métropole mondiale des sciences de la vie», a déclaré Jean Charest, devant un auditoire d’une centaine de personnes, la plupart étant des employés de la compagnie.

Le premier ministre était accompagné du ministre du Développement économique, Sam Hamad, et du ministre responsable des Affaires autochtones et député de Jacques-Cartier, Geoffrey Kelley.

«Je suis très heureux d’annoncer cet investissement. L’objectif du gouvernement du Québec est de créer des emplois et de développer de nouvelles technologies à Montréal et dans les autres régions», soutient M. Hamad. Le ministre a révélé que Medtronic s’était engagé à maintenir les emplois créés par ce projet jusqu’en 2018.

Également présent, le directeur affaires pour la région du Québec et de l’Atlantique de Medtronic du Canada, Patrick Hupé, a quant à lui estimé que ce projet permettra à la compagnie de «demeurer un terreau fertile en ce qui a trait aux sciences de la vie». M. Hupé a également ajouté que cela «permet à Medtronic d’avoir la capacité de produire cette technologie, de s’assurer d’être à la fine pointe et d’enseigner cette technique au corps médical à travers le monde».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!