Rob Amyot Le trio de danse Girls Paradise faisait partie des candidats du concours MDJ Idol 2012.

Une scène, un DJ, des effets visuels et des éclairages colorés;  il y avait de l’ambiance à Pierrefonds le mercredi 15 août, lors de l’événement MDJ Idol 2012 qui s’est déroulé au Centre communautaire de l’Est en soirée. Un concours de talents mettant en vedette des candidats de la Maison des jeunes A-MA-BAIE et quelques artistes invités. Cités Nouvelles était de la partie pour soutenir et applaudir la relève d’ici!       

C’est devant une assistance composée en majorité de collègues, parents et amis venus encourager leurs performances, que les sept groupes inscrits à l’édition MDJ Idol 2012 se sont produits mercredi. Des jeunes qui ont travaillé fort au cours des dernières semaines pour pratiquer et peaufiner leurs numéros. Une série de prestations évaluées par un jury composé de trois membres, dont le mandat fut de déterminer les première et deuxième positions à la fin de la soirée.

Après le mot d’introduction de la directrice générale de la Maison des jeunes A-MA-BAIE de Pierrefonds, Mme Annick Kanku T. K et la présentation des jurés, on annonce qu’il revient à un de ceux-ci d’ouvrir le spectacle. Un artiste nommé Sule, chanteur et guitariste, qui donne le coup d’envoi en interprétant deux succès bien connus, dont l’excellente Crazy signée Gnarls Barkley. Réchauffée, la foule d’une soixantaine de personnes est prête à accueillir sur scène le tout premier groupe en lice. En l’occurrence Girls Paradise, un trio de danseuses qui a préparé une chorégraphie spécialement pour le concours. Énergiques et dynamiques à souhait, les jeunes filles récoltent de chaleureux applaudissements, ainsi que plusieurs commentaires positifs de la part du jury.       

Les rappeurs à l’honneur

Se succèdent ensuite quatre candidats consécutifs qui proposent des numéros de rap: C-West, Evans Tyga, SYM. T et 21 Twest. Tous inspirés et originaux, tant dans leurs styles que dans leurs paroles, ils offrent des performances rythmées qui plaisent au public présent. Pierrefonds regorge de rappeurs amateurs et ils en ont long à dire! Quant aux trois juges, ils font part de leurs avis tour à tour et formulent différentes recommandations aux participants. Des conseils constructifs destinés à faire évoluer les jeunes et à orienter leur travail futur. Puis, la soirée se poursuit avec un autre artiste invité. La troupe Montreal Street Dancers, une formation de cinq danseurs qui livre une courte prestation haute en couleurs.                        

Les deux derniers groupes à se présenter sur scène ont opté pour le chant. Un trio interprétant une pièce de James Blunt d’abord, suivi du duo de chanteuses La Fiction, dont les voix se marient particulièrement bien à l’unisson. La liste des concurrents officiellement bouclée, le jury est invité à délibérer. Quelques instants plus tard, le grand gagnant de MDJ Idol 2012 est annoncé. Il s’agit d’Evans Tyga, le second rappeur dont la performance a su ravir à la fois le cœur des jurés et des spectateurs. Visiblement heureux du dénouement du concours, le jeune homme a confié être plus que jamais motivé et encouragé. «Je suis très content d’avoir atteint mon objectif. J’ai participé l’an dernier et cette année c’était ma dernière participation, alors je voulais vraiment gagner la première place», a révélé tout sourire Evans, qui s’est mérité le grand prix. Soit un enregistrement en studio et la réalisation d’un vidéoclip, ce qui lui permettra d’aller de l’avant au cours des mois à venir. «Le studio, ce sera une super expérience et je suis certain que ça m’ouvrira vers des projets intéressants», a-t-il indiqué. En ce qui concerne la seconde place, elle a été attribuée au duo La Fiction, composé d’Anna Vwink et Lusanba Kabeya. Elles ont remporté une séance d’enregistrement en studio. Un bel exemple de réussite pour la Maison des jeunes A-MA-BAIE de Pierrefonds!

Pour des informations sur la Maison des jeunes A-MA-BAIE de Pierrefonds: 514 685-2989 ou mdjamabaie@videotron.ca.    

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus