Archives Nicolas Roy, directeur général du CLD de l'Ouest-de-l'Île.
Le CLD de l’Ouest-de-l’Île ne sera pas aboli, a appris TC Media. Selon son directeur général Nicolas Roy, l’organisme fera partie d’un groupe de cinq ou six centres locaux de développement (CLD) à résister à la vague. Les CLD apportent un soutien aux entreprises, notamment celles en démarrage.

«Nous obtenons de très bons résultats, alors nous restons», précise M. Roy, qui ajoute que le CLD qu’il dirige a fait fructifier une aide gouvernementale de un million$ en des retombées de 7,5 millions$ qui ont aidé à la création de 1000 emplois dans l’Ouest-de-l’Île au cours de la dernière année.

L’organisme a aussi accordé 900 000$ en aide financière aux entrepreneurs de la région.

La semaine dernière, le ministre québécois des Finances Carlos Leitão a affirmé à TC Media que «les CLD tel qu’on les connaît seront abolis», au terme d’une allocution qu’il prononçait devant un groupe de gens d’affaires à l’Hôtel Marriott Terminal Aéroport de Montréal.

Avec cette abolition, ainsi que celle des conférences régionales des élus (CRE), Québec estime pouvoir épargner 67 millions$. Le gouvernement Couillard a aussi annoncé son intention de retrancher 300 millions$ dans les transferts aux municipalités.

Le gouvernement a quelque peu rectifié sa position sur les CLD. En entrevue à l’émission radiophonique <@Ri>Daybreak<@$p> du réseau anglais de Radio-Canada la semaine dernière, le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire Pierre Moreau a précisé que certains CLD allaient poursuivre leurs activités, dont celui de l’Ouest-de-l’Île.

Le maire de Montréal est un partisan des 18 CLD et 10 corporations de développement économique et communautaire (CDEC) existant sur l’île de Montréal. S’il en avait le choix, il préférerait la restructuration des organismes à leur abolition, a-t-il commenté en conférence de presse.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!