TC Media / Anthony Abbondanza Des résidents des rues Chopin et Catherine, à Dollard-des-Ormeaux, ont été privés d'eau pendant deux jours à la suite d'un bris majeur d'une conduite d’eau.

Des douzaines de résidents de Dollard-des-Ormeaux et de Pointe-Claire se sont retrouvés sans accès à l’eau cette semaine après que trois bris d’aqueducs soient survenus en simultané à différents endroits.

Le Service des travaux publics de Pointe-Claire a procédé rapidement pour enrayer les problèmes occasionnés par les bris d’aqueducs de l’avenue King et de l’avenue Charles. Malgré qu’ils aient réglé le problème rapidement les résidents se sont tout de même retrouvés sans accès à l’eau pendant 48 heures.

Len Podgurny et les membres de sa famille étaient parmi les résidents des rues Chopin et Catherine, à Dollard-des-Ormeaux, qui ont été privés d’eau à la suite d’un bris majeur d’une conduite d’eau.
M. Podgurny a confié au Journal que la Ville leur avait fourni deux seaux d’eau non potable ainsi qu’une caisse d’eau embouteillée, puisque le tuyau qui a cédé sur la rue Chopin faisait jaillir de l’eau jusque sur la rue Catherine.

«Je dois dire que la situation n’était pas trop mal, la Ville nous a fait parvenir de l’eau très rapidement, se rappelle M. Podgurny. Nous prenons ce service pour acquis, mais je dois admettre qu’en être privé pour une journée ou deux ce n’est pas si terrible.»

Être privé d’eau a rendu les tâches du quotidien plus difficiles pour la famille Podgurny, «c’était évidemment difficile de donner le bain et de préparer les repas pour mes enfants de six et huit ans pendant ces deux jours.»

Même si le premier bris de tuyau a été réparé rapidement mardi, les Services publics de Dollard-des-Ormeaux ont détecté un autre bris sur un tuyau de six pouces, de la rue Chopin.

«Il y a un bris majeur sur Chopin. Il a été excavé et réparé lorsque nous avons remis la pression dans l’aqueduc, un bris est survenu plus loin sur le tuyau. Alors le système d’égout a dû être fermé à nouveau», explique Marc Gervais, le directeur des travaux publics de DDO. L’eau est revenue tard mercredi soir.

Le grand froid à blâmer
Bien que les conduites d’eau puissent briser à l’année, le froid sibérien qu’a connu le Québec dans le dernier mois, a définitivement eu un impact, selon M. Gervais. Avec la pression que l’eau exerce sur nos tuyaux, vieux d’un demi-siècle, et le record de basse température de mardi matin, ce n’est pas surprenant que les conduites d’eau aient cédées à DDO et Pointe-Claire.»

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!