Archives/TC Media George Bourelle, maire de Beaconsfield

À la suite de la signature du nouveau pacte fiscal avec Québec mardi, les municipalités de l’Ouest-de-l’île devront trouver des moyens de palier aux compressions de 300M$ dans les transferts provinciaux qui ont été confirmées dans la nouvelle entente.

Appelée à commenter le nouveau pacte fiscal, la mairesse de Sainte-Anne-de-Bellevue, Paola Hawa, a mentionné à TC Media que la ville de l’Ouest-de-l’Île aura une perte d’environ 357 000$ en 2016, après avoir subi une coupure de 119 000$ cette année.

«C’est une somme très importante. Avec un budget de 9M$, on a très peu de marge de manœuvre pour pouvoir financer des projets et s’occuper des infrastructures», a-t-elle dit.

350M$ sur quatre ans
Québec a cependant prévu des mesures compensatoires évaluées à 350M$ sur quatre ans qui devraient, à long terme, permettre de compenser les coupures selon le conseiller aux relations média de l’Union des Municipalités du Québec (UMQ), Patrick Lemieux.

«On a réussi à négocier des outils et des mesures beaucoup plus intéressantes à long terme pour les municipalités qui vont leur donner beaucoup plus d’autonomie et de pouvoir», a-t-il indiqué. Selon M. Lemieux, les municipalités auront plus de pouvoir pour négocier les conditions de travail de leurs employés.

Les mesures comprennent entre autres l’augmentation des redevances sur les ressources naturelles, l’amélioration du Fonds de développement des territoires, un nouveau partage de la péréquation ainsi qu’une bonification du programme de versements pour les en-lieu de taxes municipales.

Beaconsfield
Du côté de Beaconsfield, le maire George Bourelle voit d’un bon œil l’arrivée du nouveau pacte étant donné le pouvoir accru qu’il accorde aux municipalités en matière de décret des conditions de travail de leurs employés.

«Ça va permettre d’avoir un meilleur contrôle sur les coûts de la main-d’œuvre. On va pouvoir émettre des règlements qui vont être plus équitables aussi bien pour la ville que pour les payeurs de taxes», a-t-il expliqué.

Rappelons qu’à la fin du pacte fiscal 2007-2013, les municipalités et Québec s’étaient entendues pour prolonger l’entente jusqu’à la fin de 2014. Puis, un pacte transitoire comprenant des compressions de 300M$ avait été adopté pour 2015.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!