FELIX O.J. FOURNIER LAPRESSE LTE Agressé à l'arme blanche tôt ce matin, un jeune homme de 21 ans qui a été blessé à la jambe a refusé de collaborer avec les policiers.

Un jeune homme de 21 ans qui a été agressé à l’arme blanche à Pierrefonds un peu après minuit mercredi a refusé de collaborer avec la police afin d’identifier ses assaillants.

La victime a été attaquée par deux individus âgés de 17 et 21 ans près de l’entrée d’un appartement de la rue Basswood pas loin de la rue Alexander dans l’est de l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro.

Transporté au centre hospitalier pour une lacération à une jambe, on ne craignait pas pour sa vie. Un maître-chien a été demandé sur les lieux. Deux suspects ont été localisés ainsi qu’un sac contenant l’arme du crime.

Même si le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) n’exclut pas la possibilité de poursuivre les deux suspects, le porte-parole Daniel Lacoursière indique que les dossiers où la victime refuse de porter plainte reçoivent en général moins d’attention de la part des enquêteurs.

«Quand les victimes ne coopèrent pas, on ne met pas nécessairement beaucoup d’efforts pour faire des suivis», explique-t-il.

Omerta
Selon l’avocat criminaliste Richard Dubé, il est probable que la victime opère dans le milieu criminel, ce qui expliquerait son manque de collaboration avec les autorités.

«C’est un phénomène qu’on observe souvent dans le milieu criminel où les gens entre eux se font un point d’honneur de ne pas collaborer avec les autorités. C’est probablement dans le cadre d’un règlement de comptes où la personne qui est victime ne fait pas confiance aux policiers», dit-t-il.

Ce dernier avance également que les policiers auront de la difficulté à lancer des poursuites dans cette affaire.

«Si la victime ne collabore pas, au départ, les policiers comprennent qu’ils vont avoir toutes les difficultés du monde à monter un dossier d’accusation, explique-t-il. C’est toujours une question de preuves un dossier criminel. Un crime est commis, c’est vrai, mais il faut en faire la preuve».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!