L’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro n’exclut pas l’idée de financer des organismes communautaires et des individus pour capturer et stériliser les chats errants afin de s’attaquer au problème de surpopulation de ces animaux sur son territoire.

C’est ce qu’a affirmé le maire suppléant Yves Gignac le 2 novembre lors de la séance du conseil municipal à la suite de multiples questions de la part de résidents préoccupés par le problème.

M. Gignac a indiqué que l’administration espérait pouvoir mettre en place un modèle efficace prochainement.

Programme inexistant
Au moins trois résidents ont demandé à l’administration municipale d’agir rapidement dans le dossier de la surpopulation des chats pendant la période de questions.

L’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro ne dispose pas de programme de capture et stérilisation des chats errants et ne finance pas d’organismes communautaires à cet effet.

«Ça fait quatre ans qu’on demande de mettre en place un programme de capture et stérilisation, mais ils ne veulent pas parce que je ne pense pas que c’est important pour eux», se plaint Claudia Mendoza, une bénévole de Steri-Animal, un organisme communautaire qui fournit entre autres ce service.

«Il y a beaucoup de gens qui sont prêts à attraper [les chats], mais qui ne veulent pas payer. S’il y avait un soutien financier de l’arrondissement, peut-être les gens pourraient payer la moitié. Il y aurait moyen d’impliquer les citoyens pour qu’eux aussi prennent la responsabilité des chats», a affirmé une autre résidente, Renée Thibault.

Réflexion
Devant ces questions, M. Gignac a répondu qu’il était nécessaire pour l’arrondissement d’effectuer un travail de recherche avant de trouver une solution au problème.

«Si c’est une population de 20 000 chats, il y a du travail à faire. Si c’est de 100$ à 150$ pour chaque stérilisation, ça risque d’épuiser beaucoup de budgets. Sur combien d’années va-t-on faire cela ? Il y a beaucoup d’études et d’information qui est nécessaire. Je vais tenter de convaincre mes collègues», a-t-il expliqué.

Population féline
Steri-Animal estime que la population féline d’une communauté équivaut à 13% de sa population humaine, Pierrefonds-Roxboro aurait donc plus de 8000 chats errants sur son territoire. Il a cependant été impossible de confirmer ces chiffres.

Contactée par TC Media, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal confirme qu’il est difficile de calculer le nombre de félins sauvages sur un territoire donné.

«À ma connaissance, on ne connaît pas de bons moyens de connaître des chiffres en ce qui a trait au nombre de chats parce qu’ils se cachent. Mais aussitôt qu’on commence à avoir des plaintes, on peut savoir qu’il y a des problèmes de surpopulation dans différents types d’endroits», précise la porte-parole Anita Kapuscinska.

La ville voisine de Dollard-des-Ormeaux finance un programme en vertu duquel les citoyens sont remboursés pour les frais de stérilisation des chats errants qu’ils capturent. Selon le capitaine du service de patrouille de la ville, Gérald Lauzon, 17 chats y auraient été ainsi capturés et stérilisés en 2014. Chaque stérilisation coûterait environ 100$.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!