FELIX O.J. FOURNIER LAPRESSE LTE L'opposition officielle de la Ville de Montréal croit qu'une densification du centre-ville de Pierrefonds serait préférable au projet de développement immobilier Cap Nature dans l'ouest de l'arrondissement.

L’opposition au méga-projet de développement immobilier dans Pierrefonds-Ouest gagne des appuis alors que l’opposition officielle au conseil municipal, le parti Projet Montréal, a pris position, mardi, en faveur de la protection des espaces verts menacés lors d’un point de presse tenu à l’hôtel de ville.

«Ces espaces naturels couvrent une superficie équivalente à celle du Mont-Royal. Si le projet de développement immobilier va de l’avant, il s’agira de la plus grande destruction de terres cultivables dans la région métropolitaine depuis des décennies», a indiqué par voie de communiqué Éric Alan Caldwell, conseiller de ville dans Mercier – Hochelaga-Maisonneuve.

Le parti déposera le 22 février une motion au conseil municipal pour demander un amendement au schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal. Le document exigerait que l’affectation «dominante résidentielle» des lots non construits soit remplacée par l’affectation «conservation».

L’opposition officielle croit qu’une densification du centre-ville de Pierrefonds répondrait davantage aux besoins et aux priorités des Montréalais en matière de développement.

«Pierrefonds compte, dans son centre-ville, de nombreux terrains vagues et stationnements qui pourraient être développés. Il faut d’abord travailler sur ces terrains plutôt que de créer une deuxième ville aux abords de l’arrondissement dans un rare espace naturel et dans un secteur mal desservi par le transport en commun», ajoute M. Caldwell.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a qualifié le projet Cap Nature «d’exemplaire» en juin dernier. Il a mentionné que le plan prévoyant la construction de 5500 logements sur une période de 10 ans représenterait un équilibre harmonieux entre urbanité et nature.

Sauvons l’Anse à l’Orme
Le groupe Sauvons l’Anse à l’Orme a déposé, au début du mois, une pétition de 9700 signatures au conseil municipal de Pierrefonds-Roxboro. Le porte-parole Donald Hobus voit d’un bon œil la prise de position de Projet Montréal.

«Ça représente une voix de plus. Par elle-même, ça ne changera probablement pas les choses. Mais, c’est tout de même l’opposition officielle. C’est une voix forte qui nous indique qu’on devrait protéger les espaces verts», soutient-il.

La pétition déposée au conseil municipal d’arrondissement en début février sera également déposée le 22 février au conseil municipal de la ville-centre.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!