Isabelle Bergeron Ce sont 172 résidents qui ont signé un registre afin de s'opposer à un projet résidentiel de 22 maisons en rangée sur Beaurepaire Drive à Beaconsfield

Un projet de développement résidentiel de 22 maisons en rangée sur Beaurepaire Drive à Beaconsfield se retrouve en position précaire alors que la municipalité pourrait bientôt devoir tenir un référendum sur son approbation.

Afin de forcer la tenue d’un scrutin sur le projet immobilier, les opposants devaient obtenir 116 signatures lors d’un registre tenu le 16 mars à l’hôtel de ville. Le projet proposé au 100, Beaurepaire Drive, nécessite un changement de zonage de commercial à résidentiel.

Le conseil municipal peut maintenant aller de l’avant avec un référendum ou renoncer au changement de zonage.

«On va en discuter au prochain caucus. Un référendum, c’est assez dispendieux. C’est pour ça qu’on veut y réfléchir. On va faire une estimation de ce qu’on pense que ça va coûter et après on décidera», explique le maire de Beaconsfield, George Bourelle.

Opposition
C’était salle comble à l’hôtel de ville le 23 novembre dernier lors de la consultation publique organisée par la ville pour expliquer le projet. Plusieurs personnes ont exprimé beaucoup d’appréhension par rapport à l’impact du développement immobilier sur la circulation.

La municipalité estime qu’il faudrait prévoir 10 à 13 déplacements de voitures supplémentaires par jour. Cela équivaudrait à 1,08 voiture de plus par 15 minutes en période de pointe si cette dernière dure trois heures ou 1,63 voiture si celle-ci dure moins de deux heures.

Le directeur de l’aménagement urbain, Denis Chabot estime que ces chiffres sont conservateurs parce qu’il ne prend pas en considération l’utilisation du transport actif comme l’autobus, le train ou la marche.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!