Collaboration spéciale La conseillère de ville pour le district de Bois-de-Liesse dans Pierrefonds-Roxboro, Justine McIntyre, a déposé une motion visant à appliquer un moratoire sur le projet de développement immobilier Cap Nature.

Le parti Vrai changement pour Montréal s’est opposé officiellement au projet immobilier Cap Nature, qui prévoit la construction de 5500 logements dans le secteur Pierrefonds-Ouest, lors de la séance du conseil municipal du 4 avril à Pierrefonds-Roxboro.

Le parti a déposé une motion au conseil d’arrondissement afin de proposer un moratoire sur le développement des 185 hectares d’espaces naturels visés par le projet.

«Nous demandons que soient répertoriés les terrains et quartiers de l’arrondissement propices au développement ou à la densification selon les principes du développement orienté vers le transport collectif (TOD)», indique le conseiller d’arrondissement pour Bois-de-Liesse, Roger Trottier.

La motion a été battue à trois contre deux alors que le vote de la conseillère de Ville pour Bois-de-Liesse et cheffe de Vrai changement, Justine McIntyre, ainsi que celui de M. Trottier se sont opposés à ceux des conseillers du district Cap Saint-Jacques, Yves Gignac et Catherine Clément-Talbot et à celui du maire, Dimitrios (Jim) Beis.

Selon Mme McIntyre, le projet immobilier irait à l’encontre des objectifs prévus dans le schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal.

«Des promoteurs s’apprêtent à raser les dernières terres vierges d’envergure dans l’ouest de la ville pour y construire des résidences, alors que d’autres espaces, plus centraux et mieux desservis par les services, mériteraient d’être étudiés et utilisés», explique-t-elle.

«En date d’aujourd’hui, près de 10 000 personnes ont signé une pétition demandant à la Ville de Montréal et à l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro de conserver et protéger l’entièreté du Corridor écoforestier de la rivière à l’Orme, où le projet immobilier tente de s’imposer», ajoute M. Trottier.

Selon le parti municipal, le projet immobilier aurait également comme effet négatif d’ajouter 10 000 voitures supplémentaires sur les autoroutes 20 et 40, un réseau routier déjà saturé.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!