Alors que le nombre de crimes commis sur l’île de Montréal a diminué de 3,2 % l’année dernière, la criminalité a augmenté de 8,7 % dans l’Ouest-de-l’Île selon le rapport annuel 2015 du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Les postes de quartier (PDQ) 1, 3, 4 et 5, qui desservent l’ensemble de l’Ouest-de-l’Île, ont tous connu des augmentations du nombre total d’infractions au code criminel supérieures à 7 %.

Le PDQ 1 qui sert Baie-D’Urfé, Beaconsfield, Kirkland, Sainte-Anne-de-Bellevue et Senneville a connu la pire hausse (12,7 %). En comparaison, le centre-ville de Montréal (PDQ 21) a vécu une diminution de 18,5 %.

«Dans la division Ouest, énormément d’efforts ont été mis sur les rencontres avec les citoyens afin de savoir où cibler nos interventions et où mettre le plus d’efforts. Tout l’aspect collaboration amène une plus grande dénonciation, ce qui fait grimper les statistiques» explique Gino Dubé, inspecteur-chef, et chef de la division Ouest du SPVM.

Ce dernier mentionne également qu’une mouvance de la criminalité à l’intérieur de la métropole a pu influencer les différences de variation entre le centre-ville et l’Ouest-de-l’Île.

Il rappelle également que le centre-ville s’est doté, en 2015, d’une Brigade des espaces publics (BEP) dans le cadre de laquelle des policiers et cadets sont déployés afin d’augmenter la présence policière lors d’activités festives.

«On ne peut vraiment pas comparer le centre-ville au territoire de la division Ouest. On ne pourrait se doter d’une même brigade dans l’Ouest-de-l’Île», plaide-t-il.

Crimes contre la propriété
Les infractions contre la personne ont augmenté de façon similaire dans l’Ouest-de-l’Île (5,02 %) et l’Île de Montréal dans son ensemble (4,5 %). Cependant, les crimes contre la propriété ont connu une hausse de 11,13 % dans l’ouest alors qu’ils ont diminué de 4,5 % sur l’ensemble du territoire.

La plus forte hausse des crimes contre la propriété dans l’Ouest-de-l’Île s’est produite à Dollard-des-Ormeaux (PDQ 4), où ce type de forfait a augmenté de 17,8 %. Cela s’explique en partie par une augmentation de 36,8 % observée pour les vols simples. 394 cas ont été répertoriés l’an dernier, 106 de plus qu’en 2014.

«Dans les vols simples, on retrouve beaucoup de vols dans véhicules. On s’aperçoit vraiment qu’on a du travail de prévention à faire, c’est une de nos responsabilités. Mais c’est aussi une responsabilité partagée parce que les gens laissent des objets de valeur à vue dans les autos. On en voit encore énormément», explique-t-il.

Le territoire du PDQ 4 est le seul où le nombre de crimes contre la personne a diminué dans l’Ouest-de-l’Île en 2015. Ce type d’infraction a diminué de 11,8 %, alors qu’on a répertorié 24 crimes de moins qu’en 2014. Les vols qualifiés ont diminué presque de moitié, alors que 16 ont été commis, par rapport à 33 en 2014.

«À la suite d’un vol qualifié sur une personne en 2014, on a procédé à l’arrestation d’un suspect qui a avoué plus d’une dizaine de crimes. Un seul évènement peut venir complètement faire basculer les statistiques».

Au PDQ 1, les crimes contre la personne ont augmenté de 14,5 %, notamment en raison d’une recrudescence de 18,5 % des voies de fait.

Le nombre d’infractions au code criminel sur le territoire des postes de quartier 1, 3, 4 et 5, était en baisse de 31 % depuis 2011 l’an dernier. Une variation similaire s’est produite sur l’ensemble du territoire de l’Île de Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!