Photo: Gracieuseté Le jeune joueur de baseball de Pointe-Claire, Matthew Majeur, s'alignera avec le Thundering Herd de Marshall University en 2016-2017.

Un jeune joueur de baseball de Pointe-Claire réalisera le rêve d’une vie lorsqu’il s’alignera avec le Thundering Herd de Marshall University en Virginie occidentale dans la National Collegiate Athletic Association (NCAA) dès l’automne. Âgé de 19 ans, Matthew Majeur vise un poste de partant comme voltigeur avec l’équipe de division 1.

«J’ai joué toute ma vie au baseball. C’est ma passion. Mon rêve a toujours été de jouer en division 1 pour payer mon parcours scolaire», souligne-t-il.

Ancien du programme de développement de l’Académie de Baseball du Canada (ABC), Majeur évolue présentement pour les Pirates de Laval de la Ligue de baseball junior élite du Québec. En 54 matchs en carrière dans la ligue, Majeur a conservé une moyenne au bâton de ,305, marquant 47 simples, six doubles, un triple et trois coups de circuit et 34 points produits.

Son ancien entraîneur-chef à l’ABC, Robert Fatal, croit que le jeune joueur aura cependant fort à faire pour se tailler une place avec le Thundering Herd.

«Sans être irrespectueux, ça sera le jour et la nuit en termes de calibre de jeu. Matthew s’en va jouer dans une des bonnes conférences des États-Unis, dans une ligue où les balles sont lancées à 90 milles à l’heure et plus, indique-t-il. Mais, c’est un gars qui a les capacités de s’adapter à un niveau plus élevé. Il est très professionnel dans la façon de s’entraîner».

L’entraîneur-chef des Pirates de Laval, Daniel Brodeur, croit que le jeune homme pourrait profiter de circonstances favorables pour décrocher dès cette année un poste de partant.

«Beaucoup de voltigeurs de dernière année quittent Marshall cette année. L’entraîneur lui a dit qu’il aurait toutes les chances de se faire valoir et de gagner un poste régulier, précise Brodeur. Je ne suis pas inquiet, aussitôt qu’on va lui donner la chance de percer l’alignement, c’est le genre de gars qui va prendre sa chance et qui va s’arranger pour rester sur le terrain».

Entraînement intense
Fatal croit que le régime de cinq séances d’entraînement par semaine en vigueur à l’ABC, auquel Majeur a participé au cours des trois dernières années, devrait lui avoir fourni de bonnes bases pour s’adapter au système américain plus intense.

«Ce n’est pas juste au niveau des matchs. Ici, on fait des pratiques de 2h ou 3h. Là-bas, ils peuvent passer jusqu’à 5h sur le terrain, c’est monnaie courante», avance-t-il.

Le jeune joueur aurait récemment reçu plusieurs offres d’universités américaines, mais une seule provenant d’une équipe de première division.

«C’était l’offre qui m’attirait le plus parmi les 4 ou 5 que j’ai reçues. C’est vraiment impressionnant comme organisation. Je suis allé voir et l’école est vraiment belle. Le calibre de baseball est incroyable», raconte Majeur.

Opportunités
Rejoint au téléphone par TC Media, le président de la Ligue de baseball junior élite du Québec, Rodger Brulotte est d’avis qu’un parcours universitaire pourrait apporter beaucoup au jeune joueur.

«C’est toujours plaisant d’être signé par un collège américain. En plus d’améliorer ton jeu, tu peux aller chercher un diplôme. On y joue aussi plus longtemps avant d’être éligible au repêchage des ligues majeures. Les chances d’être repêché sont meilleures au sortir de l’université lorsqu’on est plus vieux», précise-t-il.

Selon l’ABC, 12 joueurs québécois auraient signé avec des collèges et universités américaines pour la saison 2016-2017.

Peu de joueurs québécois ont atteint les ligues majeures. Au cours de l’histoire récente, on pense à Russell Martin qui évolue pour les Blue Jays de Toronto ou à Éric Gagné qui a remporté le trophée Cy-Young avec les Dodgers de Los Angeles.

Notons que Martin n’est pas né au Québec bien qu’il y a passé une partie de sa jeunesse.

L’équipe de baseball de Marshall University a remporté le Mid-American Conference en 1955-56.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!