François Lemieux/TC Media Le nouvel immeuble du Centre de bien-être de l'Ouest-de-l'Île est situé sur la rue du Barry, à Kirkland.

Le Centre de bien-être de l’Ouest-de-l’Île, qui offre gratuitement des services aux personnes atteintes de cancer, déménagera en octobre à Kirkland. La nouvelle demeure au coût de 3 M$ sera trois fois plus grande que l’actuel centre de Beaconsfield.

«On enregistre à peu près 225 personnes par année. Avec le nouvel espace, on va avoir la capacité d’en accueillir au moins deux fois plus, indique la coordonnatrice marketing et communication, Serena Chenoy.

La campagne de financement se poursuit puisqu’il manque environ 200 000$ au budget de construction.

Canaliser ses émotions
Victime d’un léiomyosarcome, un cancer des tissus mous à la cuisse droite, Lisa Massarelli, une résidente de L’Île-Perrot, a été diagnostiquée une première fois en 2000.

Le cancer étant réapparu en 2011, elle a subi, en plus de la radiothérapie, plus de six opérations depuis quatre ans, dont une amputation partielle de la jambe droite.

Tous ces chamboulements ont notamment déstabilisé son fils de huit ans. Il était devenu plus colérique, souffrait de cauchemars la nuit et a connu une période de régression.

Mme Massarelli a décidé de l’inscrire à un programme d’art-thérapie.

«Il a été capable de canaliser ses émotions. En les exprimant à travers le dessin, dans une zone encadrée, ça lui a permis de sortir son stress: la peur de l’inconnu, la peur que je meure et de la maladie. Il a ensuite été en mesure d’être plus stable à travers tous mes hauts et mes bas», confie la mère qui a elle-même bénéficié de plusieurs services, dont les massages et les cours de cuisine.

«Il y a des activités là-dedans où on est juste assis à placoter. C’est un besoin de pouvoir connecter avec les autres parce que le cancer, surtout quand ça dure bien des mois, c’est une maladie qui isole beaucoup», souligne-t-elle.

Traitements pour l’âme
Le centre offre de la médecine alternative comme le Reiki, de la méditation et de la réflexologie, ainsi que des groupes de soutien, des conseils sur la nutrition, un atelier de rédaction de journal et bien d’autres.

«Ces services complémentent le système médical, qui traite le cancer. Nous, on traite l’esprit, le corps et l’âme. Un diagnostic de cancer, c’est souvent très émotionnel. Il y a des défis physiques et mentaux. On offre des programmes pour soutenir tout ça», explique Mme Chenoy.

Elle mentionne que lorsque l’organisme aura intégré son nouveau centre, les cours de yoga pourront accommoder plus d’une vingtaine de personnes au lieu de six, et qu’il y aura au moins une salle de traitement individuelle additionnelle.

«Il y a des traitements ou des programmes que les gens veulent avoir, mais ils sont complets présentement. On a des traitements et des programmes individuels ou en groupe», indique Mme Chenoy.

L’organisme emploie neuf personnes à temps partiel en plus de plusieurs bénévoles. Depuis son ouverture il y a huit ans, le centre a aidé plus de 1500 familles.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!